15 road-trips en Europe à découvrir absolument !

Vous cherchez les plus beaux road-trips en Europe ? Cela tombe bien ! Je vous donne dans cet article les 15 plus beaux itinéraires à suivre pour découvrir l'Europe en voiture, en camping-car ou bien en van aménagés !

Les routes d’Europe ne manquent pas de surprises et de panoramas uniques. Il y a tellement de belles choses à découvrir à deux pas de chez nous​.
L'avantage c'est que le road-trip en Europe permet de découvrir de magnifiques endroits (souvent inconnu !) sans exploser votre budget ! 🙂

Sans plus attendre, voilà les 15 plus beaux road-trips à faire en Europe ! C'est l'article le plus long que j'ai écrit 😉

1/ La Vallée du Douro, Portugal

La « Vallée du Douro » au Portugal est un vrai coup de cœur. C'est un endroit vraiment SUPERBE ! Pour moi c'était une véritable découverte et cet itinéraire se retrouve donc 1er dans mon article sur les plus beaux road-trips en Europe.
La vallée du Douro est d’ailleurs classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ses villages typiques, ses miradors, ses coteaux et sa culture omniprésente ne peuvent être que des passages obligés pour ceux qui souhaitent connaître le vrai Portugal, le Portugal pittoresque, celui des panoramas à couper le souffle !

road trip au portugal

L’itinéraire que je vous propose ne fait que 130 km de long et va d’ouest en est ; de la ville de Porto à celle de Lamego. Il s’agit en fait de la route des vins qui suit le fleuve du Douro (1h26 de trajet si vous roulez d’un bout à l’autre du pays).

**

Louez votre voiture à Porto (une berline fera l’affaire, pas besoin d’un gros 4x4 !).

Étant donné que nous allons suivre la route des vins, il serait dommage de ne pas se rendre tout d’abord à Vila Nova de Gaia. Située sur l’autre rive du Douro, c’est là que vous trouverez les grandes maisons des vins de Porto et que vous pourrez donc visiter des caves et faire quelques dégustations. 

Prenez ensuite le volant pour découvrir la Haute Vallée du Douro.Première étape à Amarante à 60 km de là (40 min de trajet) pour voir l’impressionnante façade de « l’église du monastère de São Gonçalo » (16ème siècle) et son autel en bois.

Rejoignez ensuite Vila real à 30 minutes de route. Elle est nichée sur un promontoire. Vous pourrez y prendre en photos les maisons avec leurs balcons aux balustrades en fer forgé. Puis dans la paroisse de Mateus à 3 km à peine (à l’est), vous pourrez visiter un manoir du 18ème siècle. On y trouve de très beaux plafonds en bois ainsi qu’un musée.

Reprenez la route pour Pinhão (40 km). Sur place, il n’y a pas vraiment de sites touristiques à visiter, mais comme la ville est entourée par les vignes (parfois cultivées en terrasse), le panorama sera des plus saisissants. Et puis, vous pourrez vous rendre dans une des quintas du coin (les domaines viticoles). La « Quinta do Bomfim » par exemple.

C’est le moment de repartir vers l’ouest pour repartir vers Lamego. Mais pas sans être passé d’abord par Peso da Régua (27 km). C’est là que la plupart des touristes amateurs de vins prennent le départ d’une de ses nombreuses excursions en bateau sur le Douro. Vous, profitez-en pour visiter le « Museu do Douro » qui se trouve dans un manoir, autrefois siège de la Société Générale d’agriculture des vins du Haut Douro.

Faites un autre petit détour par le village de Miguas (30 km au sud-est). Vous pourrez monter au « Miradouro dos Dizimos », un belvédère situé à 229 mètres d’altitude. De là, vous aurez une magnifique vue sur le fleuve Douro et vous pourrez apprécier le calme des lieux avant de reprendre la route pour Lamego.

La bourgade de Lamego (30 km) est chargée d’histoires. Allez d’abord voir le château du 12ème siècle situé en haut de la ville. Vous y aurez une magnifique vue sur le village et les vignes aux alentours. Visitez ensuite la cathédrale, « l’église de Santa Maria de Almacave » et « l'Église du Couvent de Santa Cruz ».

Rendez-vous surtout de l’autre côté du village au « Santuário de Nossa Senhora dos Remédios » (Notre Dame des Remèdes), un site baroque (18ème siècle) situé en haut d’une colline. En y montant, vous verrez de très belles fresques en azulejos, des sculptures et un obélisque de 22 mètres de haut. Les admirer vous permettra de reprendre votre souffle, car il vous faudra gravir de longs escaliers avant d’arriver au pied de l’édifice (686 marches sur 400 m). Au bout du chemin, un merveilleux panorama s’offre à vous : la bourgade en contrebas et le joli parc arboré de « Santo Estêvão ».

Vous trouverez également à Lamego un beau palais du 18ème siècle qui abrite aujourd’hui un musée et de nombreuses et jolies maisons datant du 16ème et du 18ème siècle.

Finissez votre aventure par un passage aux « Caves de Raposeira » pour déguster d’autres types de vins.

**

C’est la fin de ce mini road trip au Portugal ! Repartez vers Porto ou continuez votre route, destination d’autres paysages magiques du Portugal...
Vous pouvez même pousser plus cet itinéraire et faire le tour d'Europe en voiture !

Niveau timing, ce road-trip en Europe est idéal sur deux à trois jours pour vraiment bien profiter de la vallée du Douro !

2/ Les Pouilles, Italie

Située dans le sud-est de l’Italie, la région des « Pouilles » est l’endroit parfait pour faire un road trip en Italie. Le climat est vraiment très agréable et les paysages sont à couper le souffle. Je vous propose un itinéraire que vous pouvez suivre sur quelques jours : Bari - Otrante soit 200 km de route.

road trip italie

C’est à Bari que se trouve le principal aéroport de la région. D’où l’intérêt de débuter le road trip ici.

Dans le cœur historique de Bari (Bari Vecchia), commencez par la « Basilique de San Nicola » (qui abrite les reliques du Saint) et admirez sa jolie façade. Puis visitez la « cathédrale de San Sabino » et entre le centre-ville et la mer, l’un des plus grands châteaux des Pouilles, le « château normand-souabe », une forteresse du 12ème siècle.

Finissez cette étape en faisant une promenade en front de mer, sur le « Lungomare ». Cela vous permettra de voir de nuit les bâtiments qui la bordent.

**

35 km au sud de Bari, Polignano a Mare est le premier village à visiter dans les Pouilles. Celle que l’on surnomme « la perle de l’Adriatique » est une vraie carte postale. Avec ses maisons blanches accrochées à flanc de falaises, l’endroit est juste magnifique. Ici, les vues sur la mer ne manquent pas, car les belvédères sont nombreux.

Le cœur de ville mérite aussi que vous lui consacriez un peu de temps. Tout comme la plage de galets qui se trouve à l’entrée de la ville. Notez que vous pouvez aussi faire la visite de Polignano a Mare en bateau, cela vous permettra de voir les grottes qui se sont creusées dans la falaise, les calanques et les criques.  Vous aurez du mal à quitter les lieux ! Pour moi c'est la plus belle partie de ce road-trip en Europe !

À 15 minutes en voiture de Polignano a Mare, Monopoli, toute vêtue de blanc, possède aussi un charme surprenant. Vous aimerez à vous perdre dans les ruelles de cette petite ville tranquille ; surtout dans son centre historique qui abrite de nombreux monuments médiévaux. Parmi ceux à voir, la « cathédrale/basilique de la Madonna Della Madia », mais aussi le « château Charles V » (1552) situé sur un promontoire. La « place XX Settembre » fait aussi partie des emblèmes de Monopoli.

À quelques minutes de là, vous trouverez de nombreuses plages, mais celle de Scaletta, avec son eau translucide, est juste sublime ! Et puis vous apercevrez une petite grotte qui mérite bien que vous vous y attardiez un peu !

Avec ses maisons aux façades blanchies à la chaux qui lui donnent à la fois des airs de ville grecque et arabe, vous verrez Ostuni de loin. La petite ville, surnommée la « Citta Bianca » (la cité blanche) se trouve à 40 km de Monopoli et est perchée sur trois collines. Cela vous permettra d’avoir un joli panorama sur la vallée d’Itria, les grandes oliveraies et la mer Adriatique au loin.

Pour visiter la ville, vous devrez garer votre voiture et montez voir les trois sites d’intérêt à pied : la cathédrale, le palais épiscopal (musée) qui se trouve juste à côté et « l’église Sainte-Marie ».

En partant pour Lecce, faites une halte à Brindisi : son musée archéologique mérite un petit passage. 

**

À Lecce, par contre, une multitude de monuments historiques sont à voir. Passez d’abord sur la grande place principale, « Piazza Sant Oronzo », où vous pourrez admirer l’amphithéâtre romain. Puis, rendez-vous à la place de la cathédrale, « la Piazza del Duomo », une des plus grandes de la région. Vous y trouverez les deux palais de la ville : le « palais épiscopal » et le « palais du séminaire ». Poursuivez avec la visite de la « Basilique Santa Croce » qui ne possède pas moins de 17 autels !

Lecce abrite également de nombreux musées dont le « musée historique », le petit « musée Faggiano » et un musée du papier mâché, une activité typique de la ville. Avec ses tombes faites en pierre de Lecce, la pierre calcaire locale, le cimetière est aussi à voir.

**

À l’extrême pointe sud, Otrante est une ville très touristique. Vous aimerez vous promener dans ses rues animées, voir le château et ses remparts (15ème siècle), le sol en mosaïques de la cathédrale et les fresques byzantines de la petite église « Chiesa di san Pietro ».

Sachez que la région d’Otrante vous propose de magnifiques autres sites d’intérêt comme la « grotte dell’Ermita » et la « Grotta della Poesia » (Grotte de la Poésie), des incontournables des « Pouilles ».

Je vous conseille de partir sur quatre jours pour faire ce road-trip en Italie. C'est le plus beau road-trip en Europe que je vous propose en Italie.

3/ Le Col de Turini, France

road trip en france

Situé à 1607 mètres d’altitude dans les Alpes maritimes, le « Col de Turini » est célèbre pour avoir accueilli les coureurs du Tour de France et les pilotes du rallye de Monte-Carlo. Cette route pleine de virages est dangereuse de nuit, mais parfaite pour un road trip de jour !

Que vous la fassiez en voiture ou à vélo, la « route du Col de Turini » vous procura de nombreuses sensations et vous offrira de superbes panoramas sur la montagne certes, mais aussi sur la mer Méditerranée. C'est le premier road-trip en France que je vous propose dans cette sélection.

**

Départ de ce mini road trip depuis le village de Sospel pour effectuer une ascension de 25 km à peine qui vous mènera au Col de Turini. Notez que le dénivelé de la première partie jusqu’au village de Sospel est de 5%, celui de la seconde jusqu’au col est de 7 à 8%.

À Sospel, prenez la direction les gorges de Piaon. Vous passerez d’abord par le village de Moulinet (3,5 km). Profitez-en pour y faire un arrêt gourmand (fromages, miel et autres spécialités locales) !

Votre prochaine étape sera la « Chapelle romane de Notre-Dame de la Menour » (6 km) qui date du 12ème siècle. Ce lieu de pèlerinage, classé monument historique (1937), est perché sur un rocher. Vous atteindrez la Madone depuis un monumental escalier surplombant la route. De là, vous pourrez admirer les gorges de la Bévéra.

**

Poursuivez jusqu’à Bollène-Vésubie (14,7 km). Ce village était une station d’été où les touristes venaient profiter de son air pur et de son eau de source (19ème siècle). Vous pourrez y visiter l’église et les chapelles : « Saint-Honorat » et « Saint-Sauveur » et faire un tour au musée d’entomologie. L’ancien moulin à grains est aussi à voir. Mais surtout, comme Bollène-Vésubie est situé sur un promontoire, vous pourrez admirer la vallée de la Vésubie.

Le sommet du col de Turini se trouve entre Moulinet et La Bollène-Vésubie. À ce moment-là, soit vous redescendez vers Sospel soit vous dépassez le col pour continuer vers le massif de l’Authion où vous pourrez voir des vestiges de la Seconde Guerre Mondiale mais la route sera plus difficile.

Prenez votre journée pour monter au Col de Turini (superbes photos au rendez-vous !). Ce road-trip en Europe est mon préféré en France.

4/ La côte Cantabrique, Espagne

road trip en espagne

Située sur le littoral nord de l’Espagne, « la Cantabrie » propose de jolis paysages sauvages. Vraiment c'est paradisiaque !
Alors, si vous êtes tentés par l’aventure d’un road trip en Espagne le long de ses côtes escarpées, je vous propose l’itinéraire suivant qui vous permettra de voir les plus beaux sites de la région : départ depuis Saint-Sébastien et arrivée à La Corogne (695 km de route).

**

Située à 30 minutes de Biarritz, Saint Sébastien (San Sebastián), grande station balnéaire, est surnommée la « perle du Cantabrique ». Sa baie est en effet de toute beauté ! Vous pourrez vous en rendre compte en longeant la corniche. Vous verrez aussi que la ville se divise en deux parties qui sont séparées par un pont. D’un côté la vieille ville, charmante avec ses petites ruelles et sa « Basilique Santa Maria » et de l’autre la ville nouvelle. Les deux possèdent de nombreux sites d’intérêt.

Notez surtout que quantité de musées vous attendent à San Sebastián: la « maison de l’histoire », le « Musée San Telmo », le « musée Cristóbal Balenciaga », le « Musée de la Real Sociedad » ou encore le « musée naval ». Vous y trouverez aussi un des plus grands aquariums d’Europe.

Prenez ensuite la direction de Bilbao. Partez à la découverte de la ville en commençant par le « Musée d’art moderne du Guggenheim », l’attraction phare de Bilbao puis le « Musée des Beaux-Arts ». Poursuivez par la visite de la « Cathédrale de Bilbao » (style néogothique) et la « Cathédrale de Santiago » qui se trouve sur le chemin du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ensuite allez vous poser sur la Plaza Nueva et admirer « la Alhóndiga », un bâtiment créé par le designer Starck.

Bien sûr, il y a encore tant à voir dans la ville, mais vous devez reprendre la route pour vous rendre à Santander à 100 km de là.

**

Situé entre la mer et la montagne, Santander est la station balnéaire à ne pas rater ! La ville est dotée de neuf plages, toutes aussi belles les unes que les autres. À vous de choisir où vous voulez vous prélasser, mais celles d’El Sardinero est très bien équipée.

Vous ne risquez pas de vous ennuyer à Santander : vous pourrez pratiquer de nombreuses activités aquatiques, vous promener sur « El Paseo » (la promenade du bord de mer) puis filer en ville pour faire un peu de shopping (faites une halte au marché d’abord) et vous restaurer : les tapas de Santander font partie des meilleurs d’Espagne.

Parmi les endroits à voir : le « parc de la péninsule de Magdalena » que les locaux adorent pour la grande variété de ses espaces de loisirs » (une forêt, un palais royal, un zoo, une plage) et que vous pouvez visiter en mini train. Et d’où vous aurez une vue sur toute la baie de Santander

Notez aussi que la région de Santander est très connue pour ses grottes préhistoriques. La plus belle reste la « grotte d’Altamira » (à 30 km sur la côte). Classée au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, son accès est défendu, mais toutes les fresques qu’on y trouve ont été reproduites dans une grotte musée qu’il faut absolument que vous alliez voir. De toute façon, elle se trouve sur votre route 🙂

**

Reprenez la route et filez en direction du petit village de Santillana del mar. Malgré sa petite taille, sa culture et son histoire en font une des destinations préférées des Espagnols. Baladez-vous dans son centre-ville : allez voir le « Palacio de Los Velarde » d’architecture gothique, les jolies « Casas de los Quevedo y Cossío » ou encore « le Colegiata de Santa Juliana » (une église collégiale du 9ème siècle). Laissez vous-même tenter par le « musée de l’Inquisition et de la Torture » situé à quelques pas de là.

**

Programmez-vous par la suite (16 km de Santillana del mar) une demi-journée de farniente sur la plage au sable fin et doré de Comillas et une petite heure de visite de « El Capricho de Gaudi ». Cette bâtisse mêlant architecture maure, baroque et art nouveau est classée monument historique et est donc un incontournable de votre road trip sur la corniche cantabrique.

Petit arrêt, un quart d’heure plus loin, à San Vicente de la Barquera, un joli village de pêcheurs très pittoresque. Imaginez au premier plan des barques aux couleurs vives sur la ria et pour arrière décor les cimes enneigées du parc national des « Picos de Europa » (Pics d'Europe) ! Ne manquez pas pour autant d’aller faire un tour à la plage et d’aller visiter « l’église Santa María de los Ángeles » (13ème siècle) et les « ponts de la Maza » (16ème siècle) et « du Parral » (18ème siècle).

Autre plage à découvrir celle de Gulpiyuri entre Ribadesella et Llanes (à 30 minutes). L’accès est un peu compliqué, mais à l’arrivée, vous serez surpris par cette curiosité de la nature : cette plage n’est pas en bord de mer, mais dans les terres ! C’est par un trou dans la falaise que l’océan se glisse pour remplir cette petite cavité.

Prochaine étape Gijon pour voir le quartier historique des pêcheurs (16ème siècle), l’œuvre d’Eduardo Chillida, « l’Elogio al Horizonte », un coin très paisible et la plus grande plage de Gijón, la « Playa San Lorenzo ». Finissez votre visite de la ville par le Jardin botanique.

**

Vous voilà arrivés à la dernière étape de ce road trip : La Corogne. Première chose à voir : la « Torre de Hércules » (la tour d’Hercule), un phare situé sur un promontoire et d’où vous aurez un joli panorama sur l’océan et la ville et la « Rosa dos Ventos » (rose des vents), une plateforme d’où vous pourrez également prendre de magnifiques photos.

Puis destination le cœur de ville pour vous balader sur la « place de María Pita » et visiter les anciennes églises. Profitez-en pour faire quelques achats dans les grandes rues commerciales et manger une super paella !

En une semaine, vous pourrez profiter de tous les paysages de la côte Cantabrique.
Si vous cherchez un road-trip en Europe très nature, c'est l'itinéraire idéal ! 

5/ La Route des Trolls, Norvège

tour europe en voiture

La « Route des Trolls » (Trollstigen = l’échelle de troll en norvégien) est un des plus beaux road trips à faire en Europe et une des plus belles attractions de Norvège. Cette route, ouverte en 1936 (il a fallu 8 ans pour la construire), est même considérée comme une des plus belles du monde.
Raison pour laquelle elle est protégée par l’UNESCO !

La « Route des Trolls » est une route de montagne de 87 km de long. Elle relie Åndalsnes (un petit port, point de départ de nombreuses randonnées) à Geiranger (petite ville touristique) deux communes situées dans l’ouest du pays, sur la route 63.

Le road trip de la « Route des Trolls » commence par la route de l’aigle « Ørnevegen », à Geiranger en direction d’Eidsdal (25 km). C’est une route très abrupte à flanc de montagne, mais vous y aurez une jolie vue sur Geiranger, une petite ville très touristique, son fjord à couper le souffle « Geirangerfjord » (c'est un fjord de 15 km de long situé entre deux falaises allant jusqu’à 1200 m de haut) et la cascade de syv søstrene (la cascade des Sept Sœurs composée de 7 ruisseaux).

Ensuite, prenez le ferry à Eidsdal pour Linge. La traversée dure 12 minutes et il y a des liaisons toutes les demi-heures (le ticket véhicule coûte entre 40 et 75 euros). De là, c’est une route de haute montagne (altitude de 858 mètres) qui vous attend.

**

La route panoramique vous donnera l’occasion d’admirer de nombreux, différents et fabuleux paysages. D’autant plus que les zones de repos sont nombreuses. Vous pourrez donc faire des pauses sur votre parcours et profiter du panorama. Vous verrez des vallées fleuries, des montagnes abruptes ( la route est entourée de 3 montagnes : Kongen (le roi), Dronningen (la reine) et Bispen (l’évêque)), des cascades et des fjords.
Les lumières sont changeantes ce qui rend ces lieux encore plus magnifiques !

Deux plateformes d’observation vous permettront de mieux en profiter :

- La plateforme d’observation de Trollstigen qui se trouve à + de 200 mètres au-dessus de la route. Cet observatoire est un office du tourisme (avec point d’informations, snack et toilettes) dispose de passerelles (au-dessus du vide) qui vous permettront d’avoir une vue à couper le souffle sur la route !

- La plateforme d’Ørnesvingen avec son panorama sur le fjord Geiranger, les chutes des Sept Soeurs et la montagne de Knivsflå.

Attention, la « Route des Trolls » est considérée comme dangereuse pour les jeunes conducteurs. Elle est sinueuse avec une pente de 10% et les 11 virages qui la composent sont serrés et raides. À certains endroits seulement un véhicule peut passer (sens unique, les motards l’adorent) !

**

Ce road trip vous donnera aussi l’occasion d’en apprendre plus sur le folklore norvégien notamment sur l’histoire des trolls de la mythologie scandinave. N’ayez crainte : ces êtres magiques et hideux qui incarnent les forces naturelles ne rodent que la nuit et se changent en pierre dès que le soleil se lève !

Vous pouvez faire ce road trip en une journée. Par contre il faut savoir que cette route est fermée entre septembre/octobre et mai/juin à cause de la neige. Donc, allez-y au printemps ou en été.

6/ Les Météores, Grèce

plus beaux road trips europe

Vous devez au moins une fois dans votre vie faire un petit road trip dans « les Météores » (en Grèce continentale), car il s’agit vraiment d’un lieu unique en Europe, mais aussi dans le monde ! Pourquoi ? Parce qu’au milieu de cette terre, des rochers comme tombés du ciel abritent sur leur sommet des monastères. Le site des monastères des Météores est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et c'est l’un des plus visités de la Grèce.
Ce road trip en Europe est magique et haut en couleur ! 

Selon la légende, ces roches (météores) ont été envoyées par les dieux pour que les ascètes puissent s’y isoler et prier. Mais dans la réalité, ces falaises ont été sculptées par un fleuve il y a plusieurs millions d’années.

Une vingtaine de monastères ont ainsi été bâtis dès le 14ème siècle par des moines orthodoxes. Aujourd’hui, seuls six sont encore en activité et ouverts au public, les autres sont en ruine. Les deux plus importants sont le « Grand Météore » et le « Monastère Agios Stefanos ».

Même si vous pouvez vous rendre dans la plupart des monastères en voiture, la randonnée reste le meilleur moyen de mesurer la grandeur des « Météores ».

Certaines agences proposent des tours guidés à pieds, pourtant je vous conseille l’itinéraire suivant : prenez le départ depuis Kalambaka (ou Kalampaka), une ville située au pied des « Météores », puis roulez jusqu’à Kastraki à 5 minutes à peine en voiture. Ce petit village se trouve en plein cœur du site, vous pourrez donc découvrir tous les monastères à pied. Vous pouvez facilement louer votre voiture directement en arrivant à l'aéroport d'Athènes et vous arriverez rapidement au pied des « Météores ».

**

Jour 1 : Monastère de Varlaam - Grand Météore - Monastère Agios Nikolaos

Depuis Kastraki, prenez la direction du « monastère de Varlaam » qui culmine à 373 mètres d’altitude (4,5 km, 1h40 de marche). Ce monastère a été fondé en 1350 par un moine du nom de Varlaam. Après son décès, deux autres moines ont continué la construction sur 20 ans (eh oui, ils utilisaient un système de treuillage pour acheminer le matériel !).

Vous découvrirez dans ce monastère des fresques de Frango Catellano (maître en art post-byzantin), un musée ainsi qu’une grande citerne qui servait à stocker l’eau de pluie. Mais c’est surtout sa grande terrasse avec une vue dégagée qui vous surprendra : vous aurez alors une superbe vue sur les autres monastères.

Ensuite direction le plus ancien des monastères, le « Grand Météore » (11 minutes de marche). Fondé en 1382, ce monastère est le plus haut (615 mètres) : vous devrez gravir tout un tas de marche avant de pouvoir y pénétrer (via un tunnel) et visiter les diverses salles qui le composent : le musée, l’église, la sacristie avec les ossements des anciens résidents, la cave à vins ou encore les cuisines et le réfectoire.

Depuis le « Grand Météore », vous aurez un magnifique panorama sur la vallée des Météores.

À 3,5 km de là (40 minutes de marche), vous avez le « monastère Agios Nikolaos » (3,5 km à pied/40 min). Construit aussi au 14ème siècle, ce monastère est célèbre pour les fresques du peintre crétois Theophanes Strelitzas qui s’y trouvent. Un seul moine habite le lieu.

Reprenez le chemin du retour ; vous n’en aurez que pour 15 minutes de marche.

Jour 2 : Monastère Roussanou/ Monastère Aghia Triada/ Monastère Agios Stefanos

Je vous conseille de faire ce circuit en voiture, car il est un peu plus long à faire à pied. Et puis comme vous avez des parkings tous près des monastères, autant en profiter !

Filez tout d’abord vers le « monastère Roussanou » (2,6 km : 40 min à pied ou 5 minutes à peine en voiture). Ce monastère du 16ème siècle, qui n’est habité que par des nonnes, propose une jolie vue sur le « monastère de Vaarlam » et de « Saint Nikolaos ». Attention, seule une toute partie est ouverte au public : la chapelle notamment. Ici il y a moins de marches à gravir, le monastère est accessible par un pont.

Le « monastère Aghia Triada » (Sainte Trinité) date du 14ème siècle. Il n’est qu’à 10 minutes en voiture, mais à 1H15 de marche ! Son ascension est plutôt rude (147 marches), mais au bout vous pourrez découvrir de jolis jardins, des fresques du 17ème et du 18ème siècle ainsi qu’un superbe évangile à la couverture d’argent (il a échappé au pillage fait par les Allemands pendant la 2nde Guerre Mondiale).

À près d’une heure de là, vous atteindrez le « monastère Agios Stefanos » (7 minutes en voiture). Pas de marche pour y monter, on y accède par un pont. C’est le plus authentique des six monastères. Tout a été reconstitué (cellule, salon…). À l’intérieur, on arrive même à s’imaginer comment était vraiment la vie des moines.

À l’intérieur de tous ces monastères qui sont très bien entretenus par les moines qui y habitent, vous serez subjugués par la beauté des lieux et le bling bling des décors : lustres en or, boiseries, fresques dans tous les coins…. Pourtant, c’est surtout l’atmosphère qu’ils dégagent qui vous surprendra. Le panorama que forment ces pitons rocheux est aussi des plus stupéfiants, surtout au moment du coucher du soleil.

**

Notez que les touristes paient 3 euros pour l’entrée dans ces monastères (c’est gratuit pour les grecs) et les heures d’ouverture sont 9h-17h, mais cela peut varier d’un site à un autre et selon les saisons aussi.

Quelques conseils supplémentaires pour ce mini road-trip :

  • les escaliers sont à flanc de falaise et les marches sont raides alors prenez avec vous des chaussures confortables et de l’eau.
  • Évitez de faire ce circuit en haute saison, il y a énormément de touristes.
  • Par respect, pensez à vous habiller décemment (épaules et jambes couvertes pour les femmes).
  • Il n’y a pas de visite organisée, discutez avec les moines, ils se feront un plaisir de vous répondre. Vous pouvez même leur demander si vous pouvez rester pour la nuit, cela vous permettra de profiter du coucher du soleil !
  • Vous pouvez faire la route en une journée, car la zone n’est pas très grande. Toutefois, si vous voulez visiter les six monastères, comptez deux jours (trois monastères par jour).

7/ La Route 1, Islande

road trip en islande

La « Route 1 » (appelée aussi route circulaire, Ring Road) est la principale route d’Islande. Grâce à elle, vous pourrez faire le tour de l’île sur 1 339 km, en suivant la côte depuis Reykjavík jusqu’à Akureyri. Vous traverserez des villages pittoresques et découvrirez des paysages mystérieux et hors du commun comme d’immenses glaciers, des cascades incroyables et des plages grandioses.
C'est le plus beau road trip d'Islande et l'un des plus beaux road-trips en Europe pour le côté nature et sauvage/authentique.

**

Au départ de Reykjavík, prenez la direction de la cascade de « Seljalandsfoss » à 128 km de là. Très facile d’accès, cette chute impressionnante de 65 mètres de haut est une des plus populaires de l’île. Pourquoi ? Parce qu’on peut passer derrière elle en prenant un petit sentier (en hiver c’est impossible, tout est glacé !). Prévoyez des vêtements imperméables et un super appareil photo !

Faites ensuite un détour pour aller voir le volcan « Eyjafjallajökull» (célèbre pour avoir paralyser le ciel européen en 2010) de 1650 mètres d’altitude qui est aussi un glacier ! Attention, il vous faudra 5 à 6h de marche si vous souhaitez le gravir !

Ne manquez pas d’aller vous baigner dans la piscine de « Seljavallalaug ». Pour cela, prenez la 242 en direction de Raufarfell. Attention, la route n’est pas goudronnée. Laissez votre voiture au parking et prenez le sentier qui vous mènera à Seljavallalaug.

Reprenez la route pour vous rendre à « Skógafoss ». Cette cascade de 60 mètres de haut est aussi au bord de la route. Vous pouvez même l’apercevoir depuis la Route 1. C’est une des cascades les plus connues d’Islande et une des plus impressionnantes à admirer de près. Pour arriver en haut de la chute, 400 marches à monter mais la vue, arrivés en haut, est magnifique. Surtout si un arc en ciel est au programme !

À moins d’un quart d’heure de là, vous verrez un parking sur votre droite. Prenez votre sac à dos et marchez presqu’une heure (à moins que vous ne préfériez prendre la navette qui passe une fois par heure. Comptez environ 20€/personne l’aller/retour. Ce n’est pas donné, mais c’est bien pratique surtout si vous voyagez avec des enfants !). Au bout du sentier, vous ne serez pas déçus par le voyage : l’épave d’un avion DC3 vous attend sur la plage noire de Sólheimasandur. Cet avion américain a dû atterrir en urgence (aucune victime) en 1973 et a été abandonné depuis. C’est carrément surréaliste ! L’accès à l’avion est gratuit.

**

À 20 minutes de Sólheimasandur, vous avez un petit village de 270 habitants Vík í Mýrdal. Il reste cependant une étape obligatoire de votre road trip.  Vík est connue pour sa plage de sable noir (plage « Dyrhólaey ») et ses falaises qui abritent des milliers de macareux (des oiseaux de la famille des pingouins).

Si vous continuez un peu plus loin, jusqu’à la plage de Reynisfjara, vous verrez un tout autre spectacle : d’impressionnants orgues de basalte formant la grotte de « Hálsanefshellir ». Lorsque le temps est calme, on peut s’en approcher, mais ne risquez pas votre vie pour prendre juste un petit cliché, car les vagues sont très puissantes !

Remontez en voiture pour aller voir les formations rocheuses du « Dyrhólaey » que l’on appelle les « Reynisdrangar ». Ce sont des aiguilles rocheuses (des stacks) qui se sont détachées de la falaise et se retrouvées un peu isolées en mer.

À 141 km de là, vous découvrirez un autre glacier, « Svínafellsjökull ». C’est le plus bleu des glaciers d’Islande et le préféré des touristes. Le décor est magnifique, ce n’est pas pour rien que des scènes du film Interstellar y ont été tournées ! Si vous avez prévu de faire une randonnée sur un glacier c’est assurément sur celui-ci, car cette excursion vous laissera un souvenir inoubliable ! (attention, elle n’est pas possible en été !)

Quelques kilomètres plus loin, bienvenue dans la lagune glacière « Jökulsárlón » (la plus connue du pays) ! Voir la couleur bleue d’une pure beauté de ce glacier, les icebergs qui se disloquent et flottent lentement est une expérience vraiment inoubliable. Ce lieu est juste magique ! Et vous y ferez de superbes photos, notamment lorsque les blocs de glace s’échouent sur la plage de sable noir de « Diamond Beach » ! Vous pouvez d'ailleurs faire une promenade en bateau sur ce lagon !

Du côté de Stokksnes à 86 km, une autre plage de sable noir vous attend. Cette fois, c’est le contraste avec les vagues qui viennent s’échouer sur le rivage qui vous émerveillera. Profitez de votre présence sur place pour aller visiter la ferme Viking de Stokksnes.

**

Un peu plus loin, allez faire un tour dans le port de Höfn (d’ailleurs Höfn signifie port en islandais) et goutez à la spécialité du coin : le homard. Depuis cet endroit, de nombreuses excursions sont possibles : visite de grottes, scooter des neiges, balade en bateau… Faites votre choix.

A partir de là, la plupart des touristes font demi-tour vers Reykjavík. Toutefois, n’hésitez pas à continuer votre route en direction Egilsstaðir et du lac Mývatn. Vous pourrez découvrir les fjords de l'Est de l’Islande et leurs paysages sauvages.  Les plus beaux sont ceux de « Seyðisfjörður », « Fáskrúðsfjörður » ou encore de « Mjóifjörður ».

Le lac Mývatn (le lac des mouches), quant à lui, vous réserve pas mal de surprises : des cascades impressionnantes, des sources chaudes, des grottes, des cratères… Si vous avez envie de voir l’essentiel des sites du coin, optez pour une excursion dans ce que l’on appelle le « Cercle de Diamant ». Celles au départ de la ville d’Akureyri vous permettront notamment de voir la « cascade de Goðafoss » (chutes de 12 m) en forme de fer à cheval et les formations rocheuses de « Hljódaklettar », encore des orgues basaltiques volcaniques appelés « les rochers des Échos », car l’effet acoustique y est surprenant.

Il ne vous restera plus alors qu’à rentrer à Reykjavik soit environ 5 h de route.

La capitale de l’Islande mérite bien une petite visite elle aussi. Alors, prenez un à deux jours pour en profiter au maximum et en apprendre le plus possible sur l’histoire et la culture du pays.

Vous voulez une autre raison de mettre Reykjavík dans votre programme ?  Vous pourrez y faire une sortie en mer pour aller observer les baleines. Je vous l'avez dit, ce road trip en Europe est très centré nature, même dans les villes d'Islande.

Et si vous avez encore du temps devant vous, faites le tour du « Cercle d’Or » (il ne fait pas partie de la route circulaire) avec ses 3 paysages incontournables : le geyser « Geysir » et son collègue « Strokkur » et leurs souffles incroyables, l’impressionnante double cascade « Gullfoss » (32 m de haut, 70 m de large) et le parc national « Thingvellir » classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Et qui sait peut-être aurez-vous-même la chance d’aller nager dans les sources chaudes de la célèbre station thermale « Blue Lagoon », une autre activité emblématique du pays et d’y voir en fin de journée des aurores boréales !?

Vous pouvez faire le tour de l’île en 20h environ de toute, mais pour voir les plus grands sites du pays, je vous conseille de programmer un road trip sur une semaine !

8/ L’Andalousie, Espagne

decouvrir andalousie en voiture

Avec son climat chaud, son splendide bord de mer, ses parcs nationaux et son riche patrimoine culturel (la région a été envahie par de nombreux peuples, mais il y a surtout beaucoup de vestiges de la présence musulmane du 8ème au 15ème siècle), l’Andalousie, située à l’extrême Sud de l’Espagne, est la région parfaite pour un faire un petit road trip en Europe.

**

Prenez Séville, la capitale de l’Andalousie, comme point de départ de votre itinéraire, c’est une des plus belles villes de la région. Elle possède de nombreux sites de toute beauté relatant son histoire passée. Le « palais de l’Alcazar » et la « cathédrale de Séville » doivent ainsi figurer en haut de votre liste des choses à voir. N’en oubliez pas pour autant de monter au « clocher de la Giralda », un ancien minaret de 70 mètres de haut pour avoir une superbe vue sur Séville, « les Arènes » et « l’Alcazar ».

Séville ne reste pas pour autant figée dans son passé ! Vous vous en rendrez compte sur la « plaza de España » (place d’Espagne) construite pour l’exposition ibéro-américaine de 1929 ainsi qu’au « Métropol Parasol », une gigantesque structure en bois (2011) située en plein cœur de ville et complètement atypique par rapport aux autres monuments de la ville.

Située à 128 km de là, Cadix a, elle aussi, beaucoup à vous offrir. Parmi les incontournables à voir, la « vieille cathédrale » avec ses magnifiques azulejos polychromes, le « Castillo de San Sebastián » (château de San Sebastian) situé sur un rocher à la pointe ouest de la ville et celui de « Santa Catalina » qui se trouve au bout de la plage de la Caleta. Depuis ces deux sites, vous aurez un joli point de vue sur la mer.

Bien sûr, vous devez aussi explorer la vieille ville. Avec ses rues pavées, son petit port et ses diverses places (la Plaza de las Flores, Plaza de San Juan de Dios), elle vous procurera une agréable balade. Prenez également le temps de flâner dans les parcs (parc Genoves, parc Alameda Apocada) ainsi qu’au « théâtre romain » (fin du 1er siècle avant JC).

**

Après Cadix, prenez la route de Gibraltar (118 km), un endroit unique ! Prenez d’abord le téléphérique pour vous rendre au rocher où vous pourrez voir les côtes africaines au loin. Puis pénétrez dans la « Réserve Naturelle » où des petits signes viendront à votre rencontre (n’ayez crainte, ils sont habitués à la présence humaine !). Sur le site, la grotte de « St Michael’s Cave » (une grotte pleine de stalactites et stalagmites) et les tunnels « The Great Siege Tunnels » (52 km de tunnels que les britanniques utilisaient lors du siège de 1779) vous émerveilleront.

Bien sûr, allez aussi faire un peu de shopping en ville le long de « Main Street ». Les cabines téléphoniques rouges typiques de l’Angleterre vous rappelleront que vous êtes dans un tout autre pays !

Prenez la direction du nord de Gibraltar en direction de Ronda (à 100 km) sur la route des « villages blancs » (Olvera, Frigiliana, Setenil de las Bodegas…).

Vous serez charmés par ces Pueblos blancos avec leurs maisons peintes à la chaux blanche (un autre témoignage de l’influence de la présence Arabe !) et par la route sinueuse qui traverse les collines et vous offre un joli panorama sur les plaines.

Notez que Ronda est le berceau de la tauromachie. Alors si vous êtes fans de corridas, réservez votre hébergement en avance, les hôtels sont vite complets !

À 100 km de Ronda, vous voilà à Málaga ! La ville est elle aussi chargée d’histoire. Il y donc beaucoup de choses à voir. Les principales attractions sont « le palais de l’Alcazaba » avec sa jolie vue sur le port et le « château de Gibralfaro » (14ème siècle) construit par les musulmans pour protéger le palais.

Une visite au musée dédié à Picasso s’impose également étant donné que le peintre est né à Málaga.  Puis dans le port, allez au « Cubo », un monument original qui abrite le « Centre Pompidou de Málaga ». Vous pourrez y admirer des œuvres de Picasso bien sûr, mais également de Miró, Giacometti ou Frida Khalo.

**

Impossible de séjournée en Andalousie sans passer par Granada (Grenade) à 131 km de Málaga ! Prenez plaisir à déambuler dans la ville puis allez voir le « palais de l’Alhambra » et ses célèbres jardins. Pensez à réserver vos places en avance, car l'Alhambra de Grenade est l'un des sites les plus visités du pays ! Face au palais, découvrez la « plaza Mirador de San Nicolás » où vous aurez un superbe point de vue sur la ville et la « Sierra Nevada ».

Finissez la journée dans la vieille ville et partez à la découverte du quartier pittoresque de « Sacromonte » et de celui des gitans.

Si vous avez du temps devant vous, il vous faut absolument vous rendre dans le « Parc national de la Sierra Nevada » à deux heures de route au nord-est. Une petite randonnée sauvage vous permettra d’admirer de plus près les cimes enneigées de cette superbe cordillère. 

Sinon, quittez Málaga pour rejoindre Cordoue (Cordoba) à 160 km au nord. Cordoue est surtout connue pour sa « Mosquée-Cathédrale » appelée « la Mezquita de Cordoue ». Ce monument à l’architecture étonnante a d’abord été un temple romain, puis une église, ensuite une mosquée et aujourd’hui une cathédrale. Il mérite donc vraiment une visite !  Sans oublier que depuis le sommet de « la tour de la Calahorra », située face à la « Mezquita », vous pourrez tranquillement contempler la ville.

Non loin de là, « l’Alcazar de los Reyes Cristianos » (le palais des rois chrétiens) et ses jardins magnifiquement taillés, doivent aussi être à votre programme. Puis à quelques kilomètres à peine de Cordoue, vous avez le superbe château « Almodovar del Rio ». Si vous avez envie d’admirer la campagne andalouse, foncez-y !

Il ne vous restera plus qu’à retourner à Séville à 145 km de là.

Notez que pour profiter de tous les paysages de ce road trip en Andalousie, il vous faut au moins une semaine de vacances !

9/ La Route militaire, Ile de Wright (Angleterre)

decouvrir europe en voiture

Parmi les plus beaux road trips d’Europe doit figurer la « Route militaire » qui se situe sur le littoral sud-ouest de l’île de Wight, au sud de l’Angleterre.
La « Military Road » qui a pour nom technique : A3055 relie Chale à Freshwater Bay au nord-ouest.

Il s’agissait au départ d’une route privée appartenant à la famille Seely et utilisée uniquement par l’armée. Son usage est devenu public dans les années 30, mais l’érosion rendant la route vulnérable, il a fallu en construire une autre plus à l’intérieur des terres. La nouvelle route est toujours sujette à des glissements de terrains.

La « Route militaire » ne fait que 22 km de long, pourtant le long de cette côte, on découvre des paysages de toute splendeur.

Voici un mini road trip pour partir à la découverte des falaises qui surplombent la Manche !

Pour vous rendre sur l’île de Wight, prenez le ferry à Southampton. Il vous mènera à East Cowes au nord de l’île. Traversez l’île jusqu’à Chale au sud. Vous en aurez pour 30 minutes de route.

Du côté de Chale, allez d’abord voir le « St. Catherine's Down » (Oratoire de Sainte-Catherine). Ce phare du moyen-âge situé en haut de la colline (il est haut de 240 mètres) se trouve à la pointe sud.

Ensuite, suivez la « Route militaire » et faites un arrêt à Compton Beach, 12 km plus loin. Vous y apercevrez des surfeurs. Passez par Atherfield et poursuivez jusqu’à la pointe de l’île.

À Alum Bay, vous aurez une vue imprenable sur la mer et les falaises de sable coloré. Vous pourrez aussi voir les « Needles ». Ce sont trois stacks de craie de couleur blanche qui s'élèvent 30 mètres au-dessus de la mer. Sur l’une de ces aiguilles, se dresse un phare. Pour mieux admirer ces sites, prenez le téléphérique jusqu’à la plage.

Il y aura probablement un peu de monde, car le site forme un petit parc d’attractions : « The Needles Landmark Attraction » avec de nombreuses boutiques de souvenirs. Sur place, vous pourrez découvrir le soufflage de verre (à « Alum Bay Glass Factory »), visiter une manufacture de bonbons, faire des tours de manèges, du golf, cinéma 4D….

Finissez votre promenade à « Old Battery », un ancien fort datant de l’époque victorienne. Passez par le tunnel et accédez à la plateforme d’observation et profitez du panorama avant de reprendre le chemin du retour.

Prenez votre journée pour profiter du sud de l’île de Wright.

10/ La grande Route des Dolomites, Italie

visiter italie en voiture

Parmi les plus beaux road trips à faire en Europe, la « grande route des Dolomites » (grande strada delle Dolomite), dans le nord de l’Italie, est une super destination ! Le « massif des Dolomites », au cœur du Sud-Tyrol, classé en 2009 à l’UNESCO au patrimoine mondial, regorge de paysages grandioses et dépaysants. Le long des routes sinueuses, vous verrez des vallées, des alpages, des forêts, des lacs et bien sûr des montagnes.

**

Pour accéder à la région, optez pour un départ depuis Venise. Après votre arrivée à Venise, vous pouvez en profiter pour découvrir la ville. D'ailleurs si vous ne savez pas que faire à Venise, j'ai écrit un article complet sur le sujet. Ensuite cherchez votre véhicule et roulez jusqu’à Belluno.
Située à 107 km au nord, c’est la dernière grande ville avant d’arriver aux « Dolomites ». Faites le plein de course et d’essence !

Après Belluno, direction Karersee à 86 km au nord-ouest. Le premier site d’intérêt que vous verrez sera « le Lago di Carezza » (lac de Carezza). Ce lac de montagne à la couleur bleu vert (on le surnomme le « lac Arc-en-Ciel ») est surplombé par les montagnes en aiguilles et entouré par des forêts de sapins. Un décor idyllique à 1 534 m d’altitude ! Ce lac révèle à lui tout seul toute la beauté des Dolomites ! Pour profiter du lieu et le prendre en photo sous tous les angles, faites le tour du lac en suivant le sentier.

Ensuite, dirigez- vous vers Renon (36 km au nord) pour aller voir sur le plateau un autre paysage surprenant : « les Piramidi di terra » (pyramides d’argile). Ces colonnes de terre se sont formées suite à l’érosion et évoluent d’apparence lorsqu’il pleut : c’est une vraie curiosité géologique ! On les appelle d’ailleurs les « cheminées de fée ».

Après votre arrivée, suivez à pied un sentier qui vous mènera à un pont de bois. De là, vous pourrez apercevoir les pyramides. Vous aurez différents points de vue depuis le long du chemin qui a été aménagé à travers la forêt.

L’arrêt suivant sera « le Val di Funes », un véritable paradis pour les randonneurs. Funes se trouve à 37 km et il y a deux églises à voir dans le coin. La première est la petite église baroque « San Giovanni in Ranui » qui a été construite à la fin du 19ème siècle et qui est de style gothique. Elle se trouve au pied des « montagnes de l’Odle », dans un cadre superbe et c’est juste la plus église des Dolomites ! La deuxième est « l’église de Santa Maddalena » à Santa Maddalena. Elles se trouvent à 10 minutes à pied l’une de l’autre.

**

Prenez ensuite la direction de Tiso (Teis) à 7 km à l’ouest de Funes. La campagne y est préservée et vous pourrez bivouaquer près du lac du village.

Après Tiso, prenez la route de Ortisei (30 km de Tiso). Avec ses jolies façades baroques et ses clochers, Ortisei est un charmant village de montagne. Première chose à voir : « le Pic montagneux de Seceda » à 13 km de là qui est un endroit très agréable et par lequel vous pouvez accéder en télécabine. Profitez du lieu pour pique-niquer, vous reposer un peu.

Puis reprenez la route, toute en virages, mais avec de sublimes paysages pour vous rendre à Canazei (30 km). Cette ville est une station de ski très appréciée en été comme en hiver. Elle est le point de départ de nombreuses randonnées dans les Dolomites. Son principal intérêt reste cependant le funiculaire que vous pouvez prendre pour aller admirer la vue depuis « le Passo Pordoi » (Funivia Passo Pordoi). À noter que vous pouvez passer la nuit sur place.

L’étape suivante est « le Lago di Braies » (lac de Braies). Il vaut vraiment le détour (95 km) ! Cette étendue d’eau turquoise avec sa cabine sur pilotis, ses barques rouges, sa petite plage et son église pour décor est une célébrité en Italie alpine même lorsque le lac est gelé !  Vous trouverez à l’entrée du lac un majestueux hôtel (pas donné !) : « l’hôtel de Braies ».

Dans le parc naturel, il vous faut absolument aller faire la belle randonnée du massif de « Tre Cime di Lavaredo » (les 3 cimes) avec son pic culminant à près de 3 000 mètres. Accessible à tous, c’est une autre activité incontournable des Dolomites (42 km de route avant d’y arriver).

Sur la route, dans la municipalité d'Auronzo di Cadore, vous passerez par le « Lac de Misurina », un autre spot très touristique des Dolomites. La vue sur les trois sommets y est imprenable.

Ce road trip arrive à sa fin, reprenez la route du retour pour Venise. Vous avez devant vous 180 km de route à faire et 2h30 de trajet (autoroute).
Si vous n'avez pas pris le temps pour visiter la ville au départ, pourquoi ne pas en profiter pour rester quelques jours sur place à la fin de ce road-trip ?
Ne manquez pas les incontournables comme la place San Marco, le palais des Doges ou bien encore une petite balade en gondole.

Comptez au minimum 4 jours pour faire ce road trip de la « route des Dolomites » et quelques jours de plus pour découvrir Venise tranquillement. L’itinéraire fait près de 500 km de long. Notez que le long de cet itinéraire, vous aurez de nombreux frais à payer. En effet, la plupart des parkings sont payants tout comme les entrées aux parcs naturels. 

11/ La Route romantique, Allemagne

road trip en allemagne

La « Route romantique » (die Romantische Straβe) en Allemagne est une des plus prisées par les amateurs d’histoire. Le road trip qui la suit permet en effet d’explorer la beauté de l’architecture des villes médiévales et de celle des châteaux aux vieilles pierres. Sans oublier le magnifique panorama sur les paysages montagneux et les vignobles ! C'est un road-trip en Europe très nature également.

Vous avez envie de suivre cet itinéraire ? Voici le parcours qui relie la ville de Wurtzbourg à celle de Füssen à la frontière autrichienne : 350 km que vous pouvez faire d’une traite en moins de trois heures, mais vous risqueriez de rater le meilleur… ☹

**

Partez de Francfort (Frankfurt-sur-le-Main) où vous pourrez facilement louer une voiture puis direction Wurtzbourg, en Franconie, le point de départ de la « Route romantique ». Vous en aurez pour une heure et quart de route environ (119 km).

Evêché puis duché, Wurtzbourg est surnommée « la perle de la Route Romantique ». Suite à son passé tourmenté, la ville possède en effet une architecture exceptionnelle. Pour vous en rendre compte, allez voir la « Résidence de Wurtzbourg ». Classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, elle fut l’ancien siège du prince-évêque et est aujourd’hui un des plus beaux châteaux de l’époque baroque. Dirigez-vous ensuite vers « l’église Augustinerkirche » (église des Augustins) de style baroque aussi et « l’église Käppele » (église de la Visitation), une chapelette et un ancien lieu de pèlerinage. Finissez par la « forteresse médiévale de Marienberg », l’ancienne résidence des évêques de la région. Vous ne la manquerez pas : elle domine la ville.

Allez faire un tour au « musée du Pays du Main Franconien », un des plus remarquables de la région. Vous pourrez y admirer de nombreuses œuvres d’art populaire. Faites également un passage devant le premier pont de pierre d’Allemagne, « le Alte Mainbrücke ».

Mais surtout, rejoignez l’extérieur de la ville en direction d’un des plus anciens vignobles de Wurtzbourg, « le Würzburger Stein ». Vous pourrez y déguster cet excellent vin. Eh oui, Wurtzbourg étant nichée sur des collines au milieu des vignobles, elle est très réputée pour ses vins !

Reprenez le volant pour vous rendre à Rothenbourg (Rothenburg ob der Tauber = la forteresse rouge au-dessus du Tauber) une autre destination phare de la « Route romantique ». Cette petite ville de Bavière située à 64 km possède aussi de nombreux monuments médiévaux. À un point tel que vous aurez l’impression de faire un voyage dans le temps !

Parmi les traces de son passé médiéval, admirez d’abord les fortifications de la ville qui sont percées par 42 tours puis les grandes maisons aux toits rouges et en colombages. Promenez-vous ensuite dans le centre historique, marchez le long des rues pavées, admirez l’hôtel de ville (Rathaus) et montez au haut de sa tour, « Rathausturm » pour profiter du panorama.

Allez au « musée des jouets et poupées », puis jetez un œil à la « fontaine d’Herterich ». Enfin, sortez de Rothenbourg pour aller voir le « château Schloss Schillingsfürst » (17ème siècle).

Notez que dans cette ville, de nombreux évènements ont lieu tout au long de l’année comme le Festival de danse traditionnelle (The Shepards’ Dance) ou le Festival du vin.

**

Dirigez-vous vers Dinkelsbühl à 50 km au sud pour admirer cette cité médiévale fortifiée toujours intacte et vous balader dans son centre-ville.

Pour la suite, direction Nördlingen (30 minutes), certes moins touristique que les autres villes, mais qui mérite cependant un passage puisque vous y trouverez d’autres remparts très bien conservés. Grâce à eux, vous pourrez faire le tour de la ville et profiter d’une vue à couper le souffle. Depuis le clocher de la cathédrale, le panorama sera tout aussi beau.

Vous apprendrez au cours de votre visite que la ville a été construite sur un cratère formé par la chute d’une météorite. Certaines des bâtisses comme « l'église Saint-Georg » ont été construite à partir de la roche qui s’est retrouvée compressée par l’impact. Mais vous en saurez plus sur cette histoire de cette météorite au « musée Rieskrater ».

Faites une halte à Harburg (23 km) pour admirer le pittoresque et incroyablement bien conservé château (11ème siècle) qui surplombe le village.

Augsbourg, à près de 60 km de là, est la troisième plus grande ville de Bavière et fait partie des plus anciennes villes du pays. Cette cité fondée par les enfants de l’empereur Augustus (15 av. J.-C) a une histoire bien chargée. Et c’est en flânant dans ses ruelles et en partant à la découverte des divers sites d’intérêt de la ville que vous vous en rendrez compte. Pourtant c’est surtout un voyage au cœur de la renaissance qui vous attend, notamment en cœur de ville.

Partez à la découverte de l’hôtel de ville tout d’abord puis montez au haut de la « Tour Perlach » (80 m) pour voir la ville de haut.  Déambulez dans la rue impériale (Maximilianstrasse), puis passez devant le « palais Schaezler » (palais baroque) qui accueille aujourd’hui la National Art Gallery et la « Basilique Saint-Ulrich ». « L’université d’Augsbourg » et le « théâtre de marionnettes/musée Augsburger Puppenkist » doivent aussi figurer sur votre liste des choses à voir à Augsbourg.

Enfin, tous ceux qui passent par Augsbourg doivent absolument allez voir le plus vieil ensemble de logements sociaux du monde, « la Fuggerei ».

Vous apprendrez qu’Augbourg est très célèbre en Allemagne parce qu’on y trouve la « maison natale de Mozart » (une maison/musée) et qu’au mois de septembre s’y déroule le festival de Mozart.

Dernière étape de ce road trip : Hohenschwangau (100 km). Première chose à voir,  le château de Neuschwanstein (19ème siècle). Avec son architecture de toute beauté, c’est un des sites incontournables de la « Route romantique ». Situé sur un rocher de 970 mètres de haut, Walt Disney s’en est beaucoup inspiré pour dessiner celui de la Belle au bois dormant. On le surnomme d’ailleurs le « château de Disney ».

Non loin de là, le château de « Hohenschwangau » qui fut la résidence d’été de la famille royale de Bavière est un autre must do de cette étape. Pour avoir une superbe vue des deux châteaux, traversez le pont suspendu qui enjambe la gorge où ils se trouvent.

Terminez votre road trip à Füssen au pied des Alpes où vous pourrez enfin vous détendre. Programmez-vous quelques heures dans un des spas de la ville ; à moins que vous n’ayez encore un peu de force pour visiter « Hohes Schloss », le Haut-Chateau qui fut la résidence des princes évêques d'Augsbourg !

Pour en prendre plein la vue le long de la « Route romantique », prévoyez trois à quatre jours pour faire le circuit.

12/ La Côte d’Azur, France

road trip sud france

Envie d’un road trip unique ? Partez pour la Côte d’Azur ! Vous y trouverez de jolies routes qui vous mèneront vers des villages traditionnels et de sublimes stations balnéaires. La côte méditerranéenne est aussi riche de sites d’intérêt qui sauront vous captiver.  

Départ de Marseille pour longer les routes du bord de mer et arriver à Monaco : un itinéraire de 222 km qui devient bien plus long lorsque vous vous arrêtez dans tous les villages qui se trouvent sur votre chemin !

**

Prenez le volant à Marseille pour vous diriger vers Cassis (à 30 minutes à peine). Cassis est un stop incontournable à faire. Après avoir fait un tour au marché dans le centre-ville et avoir fait le plein de produits locaux, allez faire la visite du petit port pour admirer les immeubles aux façades multicolores. Depuis les quais, vous aurez un joli point de vue sur les falaises, le « rocher du Bec de l’Aigle » et le « Cap Canaille » (400 mètres de haut).

Une visite des célèbres calanques s’impose ! Celle de Port-Miou est la plus célèbre. Vous pouvez y aller à pied ou faire une excursion en bateau (des tours de 45 minutes à 1h30 sont possibles). Laissez-vous tenter par l’eau translucide et n’oubliez pas de prendre avec vous un masque et un tuba pour en explorer les fonds.

Notez que vous pouvez faire le tour de Cassis en petit train !

À Hyères (62 km), partez tout d’abord à la découverte des sites classés monuments historiques comme les remparts de la vieille ville, la « Tour des Templiers », le « Vieux Château » surplombant la ville ou encore le « site archéologique d’Olbia ».

Allez ensuite prendre un bateau depuis l’embarcadère pour faire le tour des « Îles d’Or », mais surtout pour vous rendre sur « l’île de Porquerolles » où la balade est des plus agréables (à pied ou à vélo). Le parc naturel est juste sublime : entre les calanques et les plages de sable fin, on dirait un petit paradis !

Si vous le pouvez, rejoignez aussi « l’île de Port-Cros », la plus petite des trois et la plus sauvage et « l’île du Levant ». Mais attention, sur cette dernière on pratique le naturisme. 🙂

À une heure de Hyères, découvrez Ramatuelle ! Dans ce village perché au-dessus de la mer, le principal site à visiter est « l'église de Notre-Dame » (16ème siècle). En fait, Ramatuelle est surtout célèbre parce qu’elle est entourée de nombreuses plages notamment celle de « Pampelonne » (la première plage où il a été possible de bronzer seins nus sur la Côte d’Azur).

Parmi les incontournables à faire à Saint-Tropez (12 minutes en voiture), vous devez absolument aller vous balader sur le vieux port pour y admirer les yachts. Puis direction le vieux-village pour flâner dans ses ruelles chargées d’histoire. Passez devant « l’église Notre Dame » et prenez des photos de son clocher rouge. Finissez par le « quartier de la Ponche » et déambulez dans les rues pavées où vous retrouverez vite les pieds dans l’eau.

Faites le tour des musées en commençant pat le « musée de l’Annonciade » qui abrite des œuvres d’art moderne dont celle de Matisse ou de Cross, le « musée de la gendarmerie et du cinéma » et le « musée de l’histoire maritime » qui se trouve dans la « Citadelle de Saint-Tropez ». La « maison des papillons » qui mérite bien un petit tour.

Bien sûr, à Saint-Tropez, vous devez aller à la plage, mais pas n’importe laquelle, la célèbre « plage de la Madrague » n’attend que vous ! Finissez cette étape en goûtant à la spécialité locale : la tarte tropézienne.

**

Sur le chemin de Sainte-Maxime, arrêtez-vous à Port Grimaud (12 km), que l’on décrit comme La « Venise provençale ». Offrez-vous une visite en bateau qui vous permettra de faire le tour des trois quartiers que compte cette petite cité traversée par des canaux. C’est le moyen le plus facile de vous y déplacer !

À 8 km de là, rendez-vous à Sainte-Maxime, résidence d’été de nombreuses personnalités (Colette, Maupassant…) et filez au belvédère admirer l’horizon. Faites aussi une halte à Mandelieu-la-Napoule pour y faire une petite baignade.

Puis filez directement à Cannes (13 km) ! Bien sûr, passez par « la Croisette » (la promenade du bord de mer) et prenez des photos devant le « palais des festivals ». C’est un incontournable ! Et sii vous en avez les moyens, faites le tour des boutiques de luxe et prenez un café dans un des grands hôtels.

Après, montez au quartier pittoresque du Suquet sur la colline qui domine Cannes, vous pourrez y découvrir le vieux-Canne et vous offrir un panorama à 360° sur la ville et la mer. Visitez « l’église Notre-Dame d’Espérance » (17ème siècle) et filez au « marché Forville », l’âme du Suquet.

Allez admirer les diverses collections de photos au « centre d’art La Malmaison » et les antiquités méditerranéennes et les instruments de musique au « musée de la Castre ». Depuis la tour du bâtiment, vous aurez une vue imprenable de Cannes.

Prochaine étape : Antibes (20 minutes de trajet). Partez d’abord à la découverte de la vieille ville pour admirer les fortifications construites par Vauban. Faites un passage par le marché provençal où un festival de senteurs vous attend.

Allez sur les quais de « Port Vauban », le plus grand port de plaisance d'Europe. Notez que depuis la « promenade de l’Amiral de Grasse », vous pourrez voir le « Quai des Milliardaires » avec un alignement des plus beaux yachts du monde.

Vous devez également allez voir les toiles du peintre Picasso dans le musée qui lui est dédié et qui se trouve dans « le château des Grimaldi ».

Ensuite, suivez le « chemin des contrebandiers » pour vous rendre au cap d’Antibes où vos baignades à partir des plages de sable ou de galets resteront dans vos mémoires.

Enfin, si vous avez des enfants, emmenez-les à « Marineland », le plus grand parc zoologique marin d’Europe.

**

Reprenez la route pour Nice (28 km).

Pas de visite de Nice sans aller sur la célèbre « Promenade des Anglais ». Faites ensuite le tour du Vieux-Nice pour admirer les maisons typiquement méditerranéennes et vous reposer sur la « place Rossetti » devant la « Cathédrale Sainte-Réparate ». Sur la colline, vous apercevrez « le Château », un joli parc où vous aurez une vue incroyable. Rendez-vous y à pied, en ascenseur ou en empruntant le petit train touristique de Nice.

Nice regorge aussi de musées, alors faites-vous plaisir au « MAMAC » (musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice), eu « Musée d’art et d’histoire du Palais Massena » et eu « Musée des arts asiatiques ».

Faites une pause bien méritée à Saint-Jean-Cap-Ferrat (10 km). Situé sur une presqu'île, le village est surnommé la « Perle de la Côte d’Azur ». Et ce n’est pas sans raison ! Vous y verrez des plages et des criques magnifiques et vous pourrez vous baigner dans des eaux turquoise. Mais si vous souhaitez marcher un peu, faites la balade de la « Promenade Maurice Rouvier » située en bord de mer. 

13 km, plus loin, vous voilà enfin à Monaco, point d’arrivée de ce road trip ensoleillé ! Partez à la découverte de la ville préférée des jet-setteurs en vous rendant directement sur les hauteurs pour y admirer « le Rocher » et la vue imprenable sur la Méditerranée.

Dans la vieille ville, vous aurez aussi des points de vue magnifiques, mais vous pourrez également flâner dans les ruelles et prendre des photos du « palais princier » (au moment de la relève de la garde c’est encore mieux !) et de la « cathédrale de Monaco ».

Allez ensuite à Monte-Carlo, un quartier de luxe où vous découvriez le casino et l’opéra.

Finissez votre parcours par la visite du « Musée Océanographique », du « Jardin Exotique » et de la surprenante « Grotte de l’Observatoire », une cavité souterraine qui se trouve au bas de la falaise du « Jardin Exotique » !

N’hésitez pas à prendre une semaine de vacances pour faire le tour de la Côte d’Azur.

13/ L’Anneau de Kerry, Irlande

visiter irlande en voiture

Si vous envisagez de faire un road trip en Irlande, suivez « l’Anneau de Kerry ». C’est la plus belle des routes ! Vous trouverez cette boucle de 179 km à peine dans le sud-ouest du pays dans la péninsule d’Iveragh.

Ce petit bout de chemin (composé de 3 routes : la N70, la N71 et la N72) vous permettra pourtant de découvrir les plus beaux panoramas d’Irlande. Vous verrez une succession de divers paysages tous aussi beaux les uns que les autres : des falaises, des lacs, des rivières, des cascades…. Et des plages à couper le souffle.

Notez que vous pouvez faire ce road trip à vélo (si vous avez les mollets !) ou en bus. En effet, ce circuit est très prisé par les compagnies touristiques.

**

En voiture, prenez votre départ à Killarney où vous pourrez séjourner d’ailleurs. La petite ville (10 000 habitants) est vraiment très jolie. Ensuite, direction tout d’abord « Torc Waterfall » (la cascade de Torc) dans le parc National de Killarney (10 000 hectares) à 7 km à peine de Killarney. Garez-vous au parking et filez voir, 200 mètres plus loin, cette impressionnante chute d’eau d’une hauteur de 18 mètres. Des escaliers en bois vous permettront de prendre un peu de hauteur et d’avoir un point de vue complètement différent. 

Aux portes du Parc National de Killarney, vous avez « Gap of Dunloe ». Cette vallée pleine de lacs, de collines et de prairies est une autre merveille du pays : l’endroit parfait pour faire des randonnées ; à moins que vous ne préfériez découvrir les lieux en calèche :).

 « Ross Castle » (le château de Ross), une tour du 15ème siècle située sur les rives du lac Lough Leane est aussi à mettre sur votre liste des choses à voir. Allez voir les ruines de « Innisfallen Abbey » et observer les cerfs et les biches qui se sont abrités tout autour. Prenez aussi le temps de visiter « Muckross Abbey » et le manoir de « Muckross House ».

Allez surtout voir « Ladies View ». C’est un must do de votre road trip : vous y aurez un point de vue exceptionnel sur le parc national de Killarney. Le « Molls Gap », un col de montagne pas très loin, vous offrira aussi un joli panorama sur le parc et la route au milieu de la vallée.

Reprenez la route pour vous rendre à une heure de là, toujours au sud, à Sneem. Dans ce petit village aux façades colorées typiques de l’Irlande, vous pourrez vous restaurer et faire quelques achats souvenirs. Vous y trouverez même un mémorial en l’honneur du Général de Gaulle !

Longez ensuite la côte pour vous rendre sur la plage de Derrynane. Je vous plante le décor : une jolie crique, du sable blanc et une eau turquoise … le paradis (juste pour faire des photos, car l’eau y est plutôt fraîche !).

Sur le chemin des Kerry Cliffs, les falaises du Kerry (à 35 km de là), vous passerez par Waterville où vous apercevrez le Lough Currane. Prenez le temps de vous y arrêter, car entre le lac, la forêt et les collines autour, vous aurez l’impression d’être seul au monde.

Pour atteindre les falaises du Kerry, vous devrez faire un petit détour (via Portmagee), mais il le faut vraiment, car elles sont tout simplement majestueuses et d’un vert éblouissant ! Attention, le terrain étant privé, vous devrez peut-être payer l’accès !

Si vous n’avez pas réussi à profiter du panorama, repartez sur Portmagee. Prenez la direction du pont pour aller sur la petite île de Valentia Island (l’île de Valentia). Prenez le temps de la découvrir et de profiter de la vue plongeante sur la péninsule de Dingle au nord et les Skellig Islands (îles Skellig) au sud. 

Vous pouvez visiter les îles Skellig (Skellig Michael + Little Skellig) en optant pour une excursion en bateau depuis le port de Portmagee (in des épisodes de Stars Wars y a été tourné).Vous pourrez y visiter les ruines d’un village monastique du 6ème siècle, monter les 618 marches pour arriver au sommet de Skellig Michael (inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO) et avoir un spectacle incroyable au bout de votre ascension. 

Si vous avez du temps devant vous, faites un crochet pour découvrir la Péninsule de Dingle (à 100 km de Portmagee). Elle mérite vraiment le détour ! Les paysages y sont extraordinaires et les couleurs sublimes. Entre les jolies plages (Inch Beach par exemple), les lacs, les falaises (Slea Head par exemple) et les montagnes, vous ne vous ennuierez pas ! Vous pourrez même apercevoir les îles Blasket au large de la péninsule.

Après cette étape, reprenez la route de « l’Anneau de Kerry » vers le nord en direction de Glenbeigh. Ce petit village possède une des plus belles plages et dunes d’Irlande.

Enfin, roulez vers Killorglin, un petit village bâti sur une colline. Très prisé pour ses coins de pêche (rivières et lacs), vous pourrez vous y détendre un peu dans un de ses pubs, y boire un verre et écouter un des groupes qui y jouent. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à regagner Killarney qui ne se trouve plus qu’à 26 km. Voilà la boucle est bouclée ! 🙂

Vous pouvez faire ce road trip en une demi-journée, mais vous n’aurez pas vraiment pris le temps de contempler chaque site. Alors, le mieux est de faire la route de l’Anneau de Kerry en deux à trois jours.

14/ La côte d’Algarve, Portugal

visiter algarve portugal

Située dans le sud du Portugal, l’Algarve est une région ensoleillée qui mérite bien un voyage de quelques jours. Le temps de parcourir les villes côtières et l’intérieur des terres. Au programme des plages de rêve, des falaises saisissantes, des grottes incroyables et des champs d’orangers à perte de vue.

Le plus beaux des road trips pour visiter la région est probablement l’itinéraire qui suit la côte sud : départ donc depuis Lagos à la pointe sud-ouest du Portugal pour finir à Tavira à l’est.  Choisissez votre hébergement au gré de vos envies !

**

La petite ville de Lagos regorge de ruelles très animées où vous vous plairez à vous perdre. Faites d’abord un tour dans la vieille ville, admirez les remparts puis rendez-vous au musée régional de l’Algarve, il vous apprendra bien des choses sur la région ! Bien sûr, garez-vous devant la plage de Dona Ana et allez profiter du soleil.

Finissez la journée sur le promontoire de Ponta da Piedade pour admirer le panorama. Vous apercevrez alors les falaises rouges de l’Algarve, les grottes marines et les plages que l’on ne peut atteindre que par la mer. Des excursions pour aller les voir de plus près sont possibles depuis l’embarcadère situé 182 marches plus bas. Laissez-vous tenter !

Pour la suite, changement de décor, direction Monchique, dans les terres, à 25 km de là. Vous découvrirez des paysages différents : des vallées verdoyantes et la Serra Monchique, point de départ de nombreuses randonnées. L’ascension du « Pico da Foia » (902 m) ou du « mont Picota » sont des must do de votre séjour. Vous y aurez de superbes points de vue sur l’Algarve.

Si vous n’aimez pas la marche, offrez-vous plutôt un petit moment de bien-être et roulez jusqu’à Caldas de Monchique (6 km). Au milieu de ce petit village, des thermes vous attendent.

En repartant vers la côte, faites un détour par Silves, à 28 km au sud-est de Monchique. La ville se trouve au cœur d’une vallée pleine de citronniers et d’orangers. Le décor est vraiment fabuleux. Depuis la citadelle qui date de l’époque arabe vous aurez une jolie vue sur la région.

**

Ensuite, du côté de Benagil, vous allez découvrir des grottes fabuleuses, mais la plus belle reste la « grotte de Benagil », emblème de la région. Pour vous y rendre, direction la plage où vous prendrez un bateau (vous pouvez y aller à la nage, en canoë ou en planche de surf si vous vous en sentez capable). La grotte n’est accessible que par la mer et lorsque celle-ci est calme. Après quelques minutes, vous rejoindrez une des plus belles merveilles de la nature : un gigantesque dôme creusé par la mer dans la falaise. Le paysage est presque irréel, l’ambiance mystique : à vos pieds, une plage et au-dessus de vous un puits de lumière.  On comprend pourquoi la « grotte de Benagil » est surnommée « la cathédrale » !

La très belle plage de Marinha située à 10 minutes en voiture vers l’est mérite aussi un petit coup d’œil. Les falaises l’ont sculptée et en font un petit coin de nature préservé. La vue d’en haut est juste exceptionnelle.

Reprenez la route pour aller à Albufeira, une ville très touristique aux ruelles aussi charmantes les unes que les autres. Très animée, elle est l’endroit parfait pour passer une soirée et la nuit. Mais attention, c’est le spot préféré de la jet set portugaise !

Direction ensuite Almancil, une petite ville (à 22 km d’Albufeira) entourée d’oliviers, de citronniers, mais également de pins et d’eucalyptus. Après les bonnes senteurs des champs colorés, la visite de « l’église Saint-Laurent » (église Säo Lourenço) s’impose. Vous y découvrirez de magnifiques azulejos bleus et blancs du 18ème siècle retraçant la vie de Saint-Laurent.

**

Avant d’arriver à Faro, un autre petit trésor vous attend à Estói (20 minutes de trajet) : le « palais d’Estói » (19ème siècle). Avec sa façade rose, son parc, son étang et son grand escalier (et bien sûr les azulejos !), on dirait le petit Versailles de l’Algarve. 

À 10 km de là, vous voilà à Faro, la capitale de l’Algarve ! La ville est très animée ; par conséquent si vous cherchez de la tranquillité, ce n’est pas ici qu’il faut vous arrêter ! Toutefois, son centre historique avec son enceinte romaine mérite bien une heure de visite ou deux.

Même la Ria Formosa est une curiosité qu’il ne faut surtout pas manquer ! Cette lagune de plusieurs kilomètres est un site naturel préservé que des milliers d’oiseaux migrateurs ont choisi pour faire leur nid. Vous pouvez découvrir la « réserve de Formosa » en réservant une excursion en bateau. Vous verrez alors les canaux, les marécages, et les îles qui composent la lagune. L’île de Farol et son phare blanc est certainement la plus jolie !

Le road trip arrive à sa fin à Tavira, tout à l’est de l’Algarve. C’est assurément ici que vous devez poser vos valises pour quelques jours : cette petite ville est parfaite pour les petits séjours tranquilles. Le centre historique est agréable et les plages (notamment celle de l’île de Tavira) sont des coins reposants de toute beauté.

Deux jours suffiront pour faire le tour de la Côte d’Algarve mais vous pouvez ensuite continuer facilement votre road-trip en Europe.

15/ L’Ile de Skye, Ecosse

visiter europe en voiture

Si vous avez envie de faire un road trip en Ecosse, faites le tour de l’île de Skye, la plus belle et la deuxième plus grande île d’Ecosse. Vous vous rendrez vite compte que c’est une étape incontournable de tout voyage en Ecosse. Vous y serez comme au bout du monde et vous y verrez les plus beaux paysages de votre vie : des falaises, des cascades, des canyons, des vallées des lochs…et des tas de moutons ! Ce panorama incroyablement sauvage ne vous laissera assurément pas indifférents.

**

Pour vous rendre sur l’île de Skye, prenez le ferry à Mallaig en direction d’Armadale. La traversée dure 30 à 45 minutes et vous en aurez pour environ 30 euros aller-retour. Pourtant, je vous conseille de suivre l’A87 pour arriver au village de Kyleakin (à l’est de l’île de Skye). Vous pourrez alors prendre le pont qui relie l’île de Skye au continent : le « Skye Bridge ». Et là c’est gratuit !

À votre sortie du pont, prenez la direction du village de Broadford puis de Portree (environ 40 km). Vous passerez forcément par le vieux et mythique pont de pierres, le « Sligachan Old Bridge » (le pont de Sligachan). Vous y aurez un joli point de vue sur les Cuillin Hills (la chaîne de montagnes de Cuillin).

**

Vous pouvez faire de Portree votre point de chute (lieu d’hébergement sur l’île). C’est la plus grande ville de l’île et est même considérée comme la capitale ! Et puis depuis ce petit village de pêcheurs, vous aurez accès à de nombreux sites. Sans oublier que Portree est très jolie avec ses façades colorées.

A partir de Portree, continuez la route de la côte pour aller voir le célèbre monolithe du « Old Man of Storr » (le vieil homme de pierre), le lieu le plus emblématique de l’île. Vous y ferez de sublimes photos. Vous pourrez l’admirer depuis la route, mais je vous conseille de faire une randonnée autour de ce monolithe en granite de 55 mètres de haut. En vous en approchant, vous ressentirez une atmosphère particulière et au bout du sentier, votre récompense sera le joli panorama sur le loch Leathan et la mer.

Continuez vers le nord pour aller découvrir les falaises de « Kilt Rock » (à 24 km de là, elle est plissée comme un kilt !) et sa cascade de 60 mètres de hauteur qui se jette dans l’océan, « Mealt Falls ». C’est un incontournable de l’île !

En rejoignant Quiraing, quelques kilomètres toujours vers le nord, d’autres falaises et cascades forment un spectacle grandiose.

Reprenez la direction du sud pour vous rendre à Uig (14 km à faire). Vous y découvrirez la vallée de Fairy Glen : des collines verdoyantes et des petites montagnes à perte de vue qui vous donneront l’impression d’être dans un conte de fées. C’est juste magique !

Envie d’en savoir plus sur l’histoire écossaise et ses clans ? Rendez-vous à « Dunvegan Castle » (le château de Dunvegan) à moins d’une heure de route vers le sud-ouest. C’est le fief du clan MacLeod qui y règne depuis le 13ème siècle : la visite vous permettra de voir leurs reliques et leurs trésors. Puis reprenez votre voiture et filez vers la plage de « Claigan Coral Beach ». Au programme : un peu de repos et de détente sur le joli sable coloré.

Sur les rives du Loch Dunvegan, vous pourrez voir une colonie de phoques qui s’y est installée En optant pour une excursion en bateau, vous pourrez les approcher et les observer de plus près !

**

Pas de road trip sur l’île sans un passage par le « phare de Neist Point » ! Situé à la pointe ouest de l’île sur un rocher à la forme particulière, le phare blanc de Neist Point est un site exceptionnel. La balade jusqu’au phare est sympa (vous aurez l’impression d’être au bout du monde) et la vue sur la mer et les falaises incroyable. Surtout si vous y êtes au coucher du soleil ! Attention, l’endroit est très prisé, vous ne serez pas les seuls sur place.

Si vous avez le temps (ou s’il pleut), ajoutez à votre programme la visite de la « distillerie Talisker » (Whisky), la seule de l’île. Elle se trouve près de la ville de Carbost, sur la côte ouest de l’île de Skye. Des dégustations sont prévues !

Depuis Broadford, vous pouvez également aller vers le sud en direction de Elgol, un autre petit village de pêcheurs. La route (23 km) est magnifique et offre de superbes points de vue. Vous verrez encore une fois les Cuillin Hills : des montagnes rouges d’abord, les Red Cuillin puis des noires, les Black Cuillin. Et enfin à Elgol, si vous faites une sortie en bateau, vous aurez peut-être la chance de voir des baleines !

Enfin, dans la vallée de Glen Brittle, les « Fairy Pools » (les piscines des fées) n’attendent que vous : une succession de petites cascades, de chutes d’eau et de piscines naturelles formées dans la roche. Vous aurez l’impression de voir un paysage tropical tellement l’eau est translucide.  La randonnée qui y mène est une des plus célèbres de l’île. Donc à faire absolument !

L’île n’est pas très grande (vous pouvez même faire votre road trip à vélo, mais attention, elle ne compte que peu de stations-services, alors pensez à faire le plein !), mais il y a beaucoup de sites exceptionnels à voir. Alors, prenez au moins 2 jours pour en avoir un bon aperçu. Par contre, en restant sur place 3 ou 4 jours, vous aurez vraiment vu tous les incontournables et cela vous donnera en plus le temps de faire de nombreuses randonnées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *