L’assurance santé pour un Working Holliday Visa

Assurance australieNe faites pas l’erreur de croire que l’assurance est facultative pour votre voyage. Bien au contraire !

Lorsque vous quitterez l’espace européen, la sécurité sociale ne prendra plus en charge vos soins et il vous faudra alors payer la moindre consultation ou bien plus encore s’il vous arrive une grosse bricole.
En tant que WHV, vous ne pourrez pas non plus bénéficier de l’assurance Medicare qui couvre par exemple les Australiens.

Il vous faudra donc souscrire une assurance spéciale WHV. Sans couverture santé, à la moindre blessure c’est le retour assuré car les frais médicaux peuvent être très chers, nous en avons fait l’expérience l’année dernière au Brésil.

Il ne faut pas oublier que les blessures n’arrivent pas qu’aux autres ! Et ce serait vraiment dommage d’arrêter une aventure extraordinaire pour un problème d’assurance.
Une raison supplémentaire, l’obtention du WHV vous impose de détenir une couverture santé pour la durée de votre Visa Vacances Travail.

Maintenant que vous avez compris que l’assurance est obligatoire, vous vous demandez peut-être laquelle choisir ?

Quelle assurance santé choisir ?

Il existe beaucoup d’assurance santé pour le WHV mais nous en avions sélectionnés 4 lors de notre propre démarche, les voici :

  • ASFE
  • Globe Partner
  • Chapka Direct
  • AOC Assurances

Nous on a fait le choix de prendre l’ASFE pour nous couvrir pour cette année WHV en Australie.

Parmi les critères qui nous on fait choisir l’ASFE, on retiendra :

  • Une assistance en cas de retour anticipé
  • Une responsabilité civile à l’étranger qui couvre les dommages corporels et matériels
  • Une assurance bagages qui couvre les retards et les pertes pour des montants importants
  • Un paiement en plusieurs fois sans frais (toujours pratique pour ne pas tout payer d’un coup)

Les montants et les plafonds de remboursement étaient plus importants que pour les autres assurances et nous avons eu de bons retours sur l’ASFE.
On n’espère ne pas en avoir besoin l’année prochaine, mais on ne sait jamais.
Mieux vaut prévenir que guérir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *