decouvrir atuntaqui

Que faire en Équateur ?

Si vous avez envie de découvrir l’Amérique du Sud, mais que vous ne savez toujours pas dans quel pays vous rendre, optez pour l’Équateur. Située entre le Pérou et la Colombie, cette destination va vous permettre de vivre tellement d’aventures que vous ne serez pas déçu de votre voyage.

Que vous soyez en quête de dépaysement ou que vous rêviez d’exotisme, l’Équateur c’est une variété de paysages époustouflants, de villages authentiques, mais aussi une population généreuse dont la culture indienne est restée bien vivace.

Entre l’histoire forte du pays, sa biodiversité exceptionnelle, les ruines incas et les multiples excursions que vous pourrez faire, vous repartirez forcément avec des souvenirs pleins vos bagages et des étoiles pleins les yeux.

Pour faciliter votre voyage en Équateur et afin que vous découvriez le meilleur de l’Équateur, nous vous avons préparé une liste des activités incontournables à faire dans le pays.

Visiter Quito

road trip en équateur

La capitale de l’Équateur est une des plus belles de l’Amérique du Sud. Elle est d’ailleurs entrée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1978.

Quito se situe au Centre-Nord du pays à 2 850 mètres d’altitude. Ce qui fait d’elle une des capitales les plus hautes du monde derrière celle de la Bolivie, La Paz.

Très dynamique et pleine de vie (1,6 million d’habitants), la visite de son centre-ville colonial est une des activités incontournables à faire. Ses ruelles pavées offrent un vrai voyage dans le temps et sont un vrai régal pour les yeux. Notamment la plus ancienne rue de Quito, La Ronda où vous trouverez de nombreuses boutiques, des ateliers d’artisans et des cafés.

Allez dans le Vieux Quito et appréciez la richesse culturelle de la ville. Faites une halte à la Plaza de la Independencia en cœur de ville et une visite au Palais du Gouvernement ainsi qu’au Monastère de San Francisco (l’église et le couvent forment le plus grand ensemble architectural colonial d’Amérique latine).

Rentrez également dans l’Église de la Compagnie de Jésus, véritable joyau architectural ainsi que dans la Basilique du vœu national, la plus grande basilique néo-gothique en Amérique où, depuis son clocher vous aurez une vue imprenable sur Quito.

Parmi les musées à voir, vous trouverez au Musée National del Banco Central une belle collection d’objets anciens. Allez aussi à la Villa Guayasamin, où les tableaux du peintre équatorien de renom, Oswaldo Guayasamín, sont exposés.

Une petite visite au Jardin botanique s’impose également, il abrite quantité de plantes et arbres venant de tout le pays. Autre adresse à noter : la boutique des Chocolats Equatoriens Pacari (des chocolats à ramener bien entendu) et le café K-tedral situé à l’étage. N’oubliez pas bien sûr la Mitad del Mundo, au Nord de la ville, où se situe l’emplacement de la ligne équatoriale (imaginaire).

Et pour avoir un joli panorama sur la ville, prenez un peu de hauteur sur la colline Panecillo, au sud du quartier colonial (où se trouve la Vierge du Panecillo, la plus haute statue en aluminium au monde). Ou prenez le téléphérique direction le versant est du volcan Pichincha qui domine toute la ville. Sinon, allez juste manger un morceau au Café Mosaico qui offre une vue plongeante sur Quito.

Mais si vous ne passez que peu de temps à Quito, sachez qu’il existe un bus touristique d’une durée de 2h qui vous permet de faire le tour des plus grands attraits de la ville.

Déambuler dans Cuenca

Située à 450 km au sud de Quito, dans une jolie vallée à 2 500 mètres d’altitude, Cuenca est la 3ème plus grande ville du pays. Elle est plus calme que la capitale, mais il fait bon y flâner. Vous adorerez vous perdre dans les rues pavées de cette ville inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Ses bâtiments datant de l’époque coloniale racontent déjà son formidable passé culturel. D’ailleurs de nombreux philosophes, écrivains et poètes y sont passés.

Faites un tour dans le centre colonial, observez la vie locale et les dames en costumes traditionnels depuis la Plaza de la Flores. Dirigez-vous ensuite vers les marchés animés notamment au Mercado de los Otavaleños sur la Plaza de San Francisco pour y acheter de l’artisanat ou au marché 10 de Agosto où vous devez absolument goûter au fameux hornado de Cuenca (du porc braisé).

La ville compte de nombreux musées. Le plus intéressant reste toutefois le Musée d’Art Aborigène (culture pré-inca) avec ses plus de 5 000 objets (fossiles, bijoux, céramiques…). Visitez aussi les églises, toutes de styles différents. Celle d’El Sagrario est incroyable.

Avec sa façade en pierre et en marbre et ses deux tours inachevées, l’édifice le plus majestueux de Cuenca reste la Cathédrale de la Inmaculada Concepcion.

Les ruines de Todos Santos avec des restes Incas et pre-Incas  et le site archéologique du musée Pumapungo sont également à ajouter à votre programme.

Et si vous avez toujours voulu avoir un chapeau de Panama, sachez que ce célèbre couvre-chef est tissé à Cuenca à la main.  Alors allez visiter le Musée du Sombrero, vous en trouverez un large choix.

Depuis le Mirador de Turi, vous aurez une vue panoramique sur Cuenca.

À 30 km de la ville, le parc national d’El Cajas vous offre de vraies escapades et de beaux sites où vous relaxer. À noter que la région regroupe plus 275 lacs des Andes et que vous pourrez y voir des lamas et des alpagas.

À deux heures de Cuenca, Inca-Cañari vaut bien un petit détour. C’est le complexe inca le mieux préservé du pays. Vous y verrez les ruines de Pila Loma.

Faire une cure à Baños…

À la lisière de la cordillère des Andes et située sur le flanc du volcan encore actif Tungurahua (5016 mètres), vous avez une jolie petite ville à ne pas rater : Baños. Elle est très appréciée par les touristes pour ses thermes d’eaux chaudes alimentées par le volcan.

L’endroit est entouré de forêts et de cascades dont l’impressionnante chute Pailon del Diablo, « le chaudron du diable ». Dans la région, les excursions ne manquent pas. Vous pouvez par exemple y faire du rafting, mais la traversée du Rio Pastaza en nacelle métallique suspendue dans le vide (la tarabiata) est absolument à faire.

… Et quelques emplettes à Otavalo

Située à quelques minutes de Quito, Otavalo est probablement le meilleur endroit où vous dénicherez des souvenirs à ramener. On y trouve en effet un des plus grands marchés du pays et un des plus célèbres d’Amérique latine. Il a lieu sur la place des Ponchos.

Les habitants viennent y vendre des objets traditionnels comme des tapis, des couvertures, des poteries et des bijoux (ce marché d’artisanat se tient tous les jours), mais aussi des bêtes (le samedi).

Sur place, vous ferez de vraies rencontres humaines avec les Indiens Otavalos. Toujours souriants, ils sont venus en costumes traditionnels, vous ne les raterez pas. Alors, n’hésitez pas à marchander avec eux !

Gravir les volcans

Les voyageurs les plus sportifs et ceux passionnés de treck adoreront faire une ascension des volcans. On en dénombre une trentaine dans le pays dont 8 sont toujours actifs.

L’ancien volcan Quilotoa

quoi faire en équateur

Les amateurs de randonnée et de trekking vont adorer se rendre sur le volcan Quilotoa (3 914 mètres). On accède à son cratère, un incroyable lac posé comme une lagune à la couleur émeraude (3 km de diamètre), par un très joli chemin.

En route, vous aurez une superbe vue sur les sommets enneigés de la cordillère des Andes et vous pourrez aller à la rencontre des habitants d’authentiques villages indiens. Le plus proche du cratère est celui de Chugchilan. Vous pourrez y dormir dans des auberges communautaires. Mais surtout, arrêtez-vous à celui de Zumbahua, son marché du samedi est haut en couleur.

Les volcans de Cotopaxi et Chimborazo

Les plus intéressants volcans d’Équateur restent les volcans de Cotopaxi et Chimborazo, perchés à 5 897 et 6 310 mètres d’altitude.

Avec sa forme symétrique parfaite, le plus beau est le volcan Cotopaxi. Situé au sud-est de Quito, il est encore actif et est surveillé de près. Du haut de ses 6 310 mètres, le Chimborazo est, lui, le plus haut sommet du pays. Il n’est donc accessible qu’aux grands explorateurs. Mais on peut le contempler depuis les sommets alentour.

À noter que les hauts sommets ne sont accessibles qu’aux grimpeurs chevronnés. Les simples randonneurs pourront admirer les formations glaciaires ainsi que les crevasses et la vue imprenable sur la vallée en contrebas.

Se baigner dans les îles Galapagos

que faire en équateur

Impossible d’aller en Équateur sans se rendre dans les îles Galapagos qui se trouvent tout de même à 965 km des côtes équatoriennes et s’étendent sur 50 000 km².

Sur ce petit paradis qui fait le bonheur des scientifiques et des écologistes, vous pourrez observer quantité d’espèces animales que vous ne trouverez nulle part ailleurs. C’est la raison pour laquelle on appelle ces îles, les « Îles Enchantées ». Vous pourrez y rencontrer des tortues géantes centenaires, plonger avec des requins-coraux, observer les iguanes géants, les flamants roses, mais aussi les otaries, les lions de mer…. Ou encore les fous à pieds bleus.

Découvrir la forêt équatorienne

Amoureux de la nature, n’hésitez pas à faire un circuit en Amazonie équatorienne que l’on appelle Oriente. Sur place, le dépaysement est garanti. Et ce tout au long de l’année car le climat est stable et chaud peu importe la saison.

Dans cette forêt tropicale humide, à pied ou en pirogue, enfoncez-vous dans la jungle et découvrez enfin un environnement intact. La flore y est luxuriante et vous y rencontrerez des animaux très intéressants comme des singes hurleurs, des caïmans, des piranhas, des grenouilles dendrobatidae, des mygales….

Au nord-est du pays, au cœur de la jungle amazonienne, de nombreuses réserves ont été créées afin de préserver la richesse de la faune et de la faune. Ainsi, dans la Réserve de Cuyabeno, un des parcs les plus passionnants du pays, vous verrez de nombreuses créatures sauvages comme des anacondas. Tandis que dans la Réserve de Yasuni, déclarée réserve de biosphère par l’UNESCO, ce sont les oiseaux qui sont omniprésents.

Outre les animaux mythiques et les plantes gigantesques, vous pourrez aussi aller à la rencontre des communautés indiennes (les indigènes Shiwar, les Shuar ou encore les Huaorani), découvrir leur mode de vie et vous immerger dans leur environnement. Vous pourrez goûter à leurs galettes de manioc, apprendre certaines informations sur les plantes médicinales ou encore aller à la pêche aux piranhas.

Mais avant de dormir à la belle étoile en plein cœur de la jungle, prenez une décision : préférez-vous le confort des lodges ? Souhaitez-vous vivre dans des conditions plus rustiques en camping ou voulez-vous dormir dans une communauté indigène ? Peu importe votre choix, car vous vivrez une expérience unique. Mais pour ne pas faire de ce moment un cauchemar, n’oubliez pas de prendre avec vous un chapeau ou une casquette, un imperméable, de bonnes chaussures de marche, un répulsif, de la crème solaire, une gourde et votre appareil photo bien sûr.

Goûter à la gastronomie locale

La cuisine de l’Équateur est pleine d’exotisme et très généreuse. Vous serez forcément tentés par les plats à base de pommes de terre, par la viande dont le cuy, du cochon d’Inde grillé et les soupes savoureuses.

Vous pourrez vous sustenter dans quasiment tous les marchés couverts du pays. Les stands n’y manquent pas et la nourriture n’y est pas chère. N’hésitez pas à goûter à la banane plantain et au quinoa bien sûr !

Parmi les plats à essayer, laissez-vous tenter par le plat national, le Pollo a la brasa (du poulet rôti avec des frites), par le ceviche, du poisson ou des crustacés cuits puis marinés dans du citron, par la fritada (de la viande de porc cuite et accompagnée de banane maduro, de maïs grillé et de pommes de terre frites) ou par le llapingachos (une sorte de purée de pommes de terre en galette avec du fromage).

Et comme boisson, laissez-vous tenter par la chicha, une boisson ancestrale ancienne faiblement alcoolisée.

Observer les baleines à bosse

visiter l'équateur

Si vous allez en Équateur au cours de la période qui va de juin à octobre, vous aurez probablement la chance de voir des baleines à bosse. C’est le moment où elles migrent depuis l’Antarctique pour rejoindre des eaux plus chaudes.

Sur les bords de côtes de Salinas, Súa ou Puerto Lopez, vous ne pourrez pas nager avec elles, mais vous pourrez prendre un bateau pour aller voir de plus près leur ballet aquatique. Vous aurez peut-être aussi la chance de les voir sauter lors du pic de reproduction en août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *