Quelles sont les formalités auxquelles penser avant de partir en voyage d’études ?

Partir en échange universitaire à l’étranger, que ce soit pour un semestre ou bien pour une année complète, peut s’avérer être une épreuve assez stressante. Dans un premier temps, il faudra se préparer émotionnellement à partir loin de sa famille, de ses amis (sauf quand vous avez la chance de partir avec eux !) et de ses proches de manière générale. Dans un second temps, les formalités administratives peuvent s’accumuler, entre le visa, les inscriptions pédagogiques et administratives dans votre nouvelle université, ou bien encore les assurances. Cet article vous aidera à y voir un peu plus clair et à déstresser quant à cette magnifique expérience qui vous attend.

Un voyage d’études qui signifie un visa étudiant

En fonction du pays où vous vous rendez, vous aurez besoin de différents documents afin de remplir les critères pour obtenir votre visa étudiant. La plupart des ambassades vous demanderont les documents suivants : un passeport en règle, et qui souvent ne doit pas expirer moins de six mois après votre date de retour, un billet d’avion aller-retour (ou au moins un billet d’avion aller, dans certains pays) une lettre d’admission de votre université d’échange qui atteste de votre présence future sur le territoire, des preuves de fonds nécessaires pour partir à l’étranger (vos parents peuvent se porter garants, et les seuils sont différents en fonction du pays dans lequel vous vous rendrez), ainsi qu’une preuve d’assurance santé. Certains pays demandent également une radiographie des poumons afin de vérifier si vous n’avez pas la tuberculose. Souvent, un formulaire à remplir accompagne tous ces documents, où vous devrez remplir vos coordonnées, les raisons de votre voyage et la durée de votre séjour. N’hésitez pas à contacter l’ambassade de votre pays d’accueil ou bien à vous y rendre directement pour des informations plus détaillées.

L’assurance santé, un élément important à ne pas oublier

assurance voyage pour étudiants

Souvent, les questions médicales peuvent passer à la trappe lors de la préparation d’un voyage d’études à l’étranger. D’abord, il faut savoir qu’en tant qu’étudiant en France, vous avez droit à une sécurité sociale étudiante que vous choisissez au début de l’année lors de vos inscriptions administratives. À cette sécurité sociale étudiante se joint une mutuelle, qui complète la prise en charge des soins médicaux. Cette mutuelle peut être individuelle, ou familiale (jusqu’à un certain âge et en tant qu’étudiant, vous avez le droit d’être inscrit à la mutuelle de vos parents), et un paiement mensuel est requis pour pouvoir l’obtenir. Si vous partez à l’étranger, il est indispensable de prévenir votre sécurité sociale étudiante ainsi que votre mutuelle de votre départ. Une fois que vous les aurez prévenus, vous pouvez choisir une assurance de type « assurance jeunes à l’étranger » d’Allianz Travel par exemple, qui vous couvrira en cas de problème médical, et vous permettra d’être rapatrié si besoin. Il est très important d’être couvert lors d’un voyage d’études à l’étranger, car s’il vous arrive quoi que ce soit, les frais peuvent s’avérer extrêmement élevés.

Une inscription à l’université toute aussi importante

Une fois accepté dans votre université d’accueil, il vous faudra vous préparer aux inscriptions administratives et aux inscriptions pédagogiques. Les inscriptions administratives peuvent se faire avant votre voyage ou bien après votre arrivée. En général, s’il s’agit d’un échange universitaire avec votre université d’origine, cette dernière prendra en charge les frais d’inscriptions. Les inscriptions pédagogiques vous permettront de choisir vos cours et vos horaires. Si vous arrivez à vous organiser comme il se doit, vous pourrez garder une après-midi de libre ou même une journée afin d’avoir de longs weekends, et vous permettre de partir en voyage pour quelques jours. Les procédures d’inscriptions pédagogiques diffèrent grandement en fonction des universités, et si certaines se font en ligne, d’autres se font encore physiquement et il vous faudra peut-être vous rendre à l’université pour choisir vos cours. N’hésitez pas à contacter le service des inscriptions pédagogiques de votre université pour recevoir la liste des cours et de leurs horaires en amont.

Travailler en tant qu’étudiant à l’étranger

voyager et étudier

Certains visas étudiants vous donnent la possibilité d’obtenir un job étudiant en dehors des cours. Cela peut être un moyen très utile d’améliorer votre compréhension de la langue du pays dans lequel vous vous trouvez. Il vous faudra toutefois vous renseigner sur plusieurs aspects. D’abord, renseignez-vous afin de savoir à combien d’heures de travail par semaine ou par mois vous pouvez prétendre. En général, une vingtaine d’heures représente le maximum avec un visa étudiant. Ensuite, renseignez-vous sur les contrats locaux. Sont-ils plus avantageux qu’un stage ? Sinon, vous pouvez vous renseigner auprès de votre université, qui pourra vous délivrer une convention de stage à faire signer par l’organisme qui vous accueillera en stage. Attention toutefois, car dans certains pays, les stages ne sont pas payés. À vous de voir si l’expérience en vaut la chandelle, et si vous ne préféreriez pas faire un job étudiant qui sera payé.

Bourses et finances pour partir étudier à l’étranger

Si les questions financières vous inquiètent pour votre départ à l’étranger, sachez que vous avez droit à des bourses et à des aides de la part du gouvernement français ou bien de votre région et/ou département, qui vous aidera à partir étudier à l’étranger plus sereinement. Si vous partez avec votre université française en échange, que vous êtes toujours considéré comme l’un de leurs étudiants pendant votre séjour, et que vous êtes boursier, vous pouvez toujours prétendre à la bourse du CROUS. Si vous n’êtes pas boursier, n’hésitez tout de même pas à essayer le simulateur du CROUS, car ce dernier met en place un échelon zéro de bourse pour ceux qui partent à l’étranger et qui n’y ont normalement pas accès en France. De plus, les régions mettent souvent en place des aides à la mobilité internationale, et il vous suffira de vous rendre sur leur site internet pour en apprendre un peu plus. Renseignez-vous également auprès de votre établissement, car certains d’entre eux (notamment les établissements privés), peuvent vous aider à financer une partie de votre voyage d’études à l’étranger, et notamment le billet d’avion. Enfin, certaines fondations comme la Fondation Pierre Ledoux, aident les jeunes à voyager pour leurs études. Un peu de recherches vous permettront d’en savoir un peu plus sur ces fondations !

Maintenant que vous avez tous ces éléments, vous pouvez préparer votre départ sereinement. Avec une to-do list bien faite, vous n’oublierez rien d’important, et vous pouvez vous laisser aller à rêver aux aventures qui vous attendent…

 

* Article rédigé en partenariat avec Allianz Travel

Quelles sont les formalités auxquelles penser avant de partir en voyage d’études ?
4.5 (90%) 2 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *