Uluru, un gros caillou rouge au milieu du désert

Après nous être transformés en pionniers l’espace d’un instant, nous voilà arrivés dans l’Uluru-Kata Tjuta National Park.

Uluru et Kata Tjuta pour les aborigènes. Ayers Rock et les monts Olgas pour les blancs. C’est ainsi que sont appelées ces immenses formations emblématiques de grès du Territoire du Nord, au centre de l’Australie.

À la découverte d’Uluru

L’Uluru est un monolithe (gros caillou) de 348 mètres de haut. C’est le résultat de l’érosion durant plusieurs millions d’années d’une chaîne de montagnes. Sa couleur est due au sable rouge qui le recouvre. Après la pluie, il retrouve cependant sa couleur d’origine qui est le gris foncé.

coucher de soleil sur Uluru
Coucher de soleil sur Uluru

Les meilleurs moments pour l’observer sont le lever et le coucher de soleil. C’est à ces heures que les nuances de rouge-orange ressortent le plus. Nous avons décidé de faire les deux ! Il est possible de marcher autour d’Uluru, dont une marche d’environ 5h : le base walk. Il est cependant déconseillé d’y grimper, car cela peut être une offense envers les Aborigènes.
En effet, Uluru est un lieu sacré pour les Anangu, le peuple aborigène  ancestral d’Australie.

C’est l’un des endroits les plus connus d’Australie pour les étrangers et chaque année des millions de personnes visitent l’Ayers Rock.

L’embrasement du ciel au coucher de soleil offre une couleur spectaculaire à l’Uluru et l’instant est magique.

Une longue séance de photos s’impose avant de rejoindre le campement pour la nuit, le réveil sera matinal : on y retourne pour le lever de soleil.

Un vol ou un racket organisé ?

Se rendre dans le parc national d’Uluru c’est un peu comme être racketté… L’entrée du parc coûte 25$ par personne et non pas par véhicule. Soit 50$ pour nous deux pour faire 10 petits kilomètres pour atteindre le point de vue pour le coucher de soleil. Heureusement le ticket d’entrée est valable 3 jours, mais bon c’est vraiment cher comparé aux autres parcs nationaux en Australie.

Mais ce n’est pas tout… Si vous y allez pour le coucher de soleil, il vous faudra ensuite trouver un endroit pour dormir.
Et là c’est encore une fois du vol ! 36$ l’emplacement pour poser sa voiture, sans électricité, mais pour ce prix nous avons quand même une douche chaude. Génial ! Comptez plus de 100$ pour une chambre si vous ne dormez pas dans votre propre véhicule ou tente.

Vous avez la possibilité de dormir gratuitement à Curtin Springs, situé à environ 80 km. Cependant 160km aller-retour,vu le prix de l’essence dans le centre de l’Australie revient pratiquement au même que de payer les 36$ pour une nuit.

Nous trouvons quand même que c’est un peu abusé et qu’ils en profitent largement, car il y a des kilomètres de désert tout autour, mais bien sûr ce n’est pas autorisé d’y camper.

5h du matin, le réveil est dur, mais nous prenons vite la route pour rejoindre un bon point de vue pour le lever du soleil. La luminosité est différente et les couleurs moins vives que la veille selon nous mais l’instant est tout autant magique. Une fois le soleil bien haut nous prenons un petit déjeuner et on essaye de se réchauffer un peu, car il ne fait pas bien chaud à cette heure-ci. Puis direction Kata Tjuta !

lever de soleil sur Uluru
Lever de soleil sur l’Ayers Rock

 

Kata Tjuta ou les monts Olgas

Monts Olgas vu de loin
Les monts Olgas – Kata Tjuta

Kata Tjuta est un ensemble de 36 dômes de grés situés à 42km d’Uluru. Le nom Kata Tjuta signifie « nombreuses têtes ».
Tout comme pour Uluru, les couchers et levers de soleil sont magnifiques et vous avez la possibilité de faire des marches.

Nous optons pour la vallée des vents (Valley of the winds). C’est une ballade d’environ 3 heures qui permet de pénétrer au cœur de Kata Tjuta. Il faut profiter de la matinée pour s’y rendre, car à partir de 11h le chemin est fermé pour éviter les accidents dus à la température et à la déshydratation. En chemin, on peut profiter pleinement du calme, de la nature, et du paysage. Si vous avez de la chance, vous pourrez y voir des kangourous et autres animaux du désert très timides.

blandine dans les monts olgas
Blandine et son équilibre légendaire…

Et vous ? Vous aimez les promenades ? Quel est votre meilleur souvenir de marche ?

 

6 commentaires

  • ça a l’air magnifique !!! Ce gros rocher est évidemment une image que l’on a en tête en pensant à ces régions arides, même si on ne connait pas l’Australie. Par contre, je ne savais pas qu’il était gris de nature, je ne m’étais jamais posée la question … !

    Effectivement, les prix ont l’air abusés. On m’avait déjà prévenue que dès qu’il y avait des activités touristiques, les prix flambaient (ceci est vrai pour à peu près partout sur terre, mais je l’entends beaucoup plus pour l’Australie et en Nouvelle Zélande).
    D’un autre côté, quand on a traversé la moitié de la planète pour voir tout ça, c’est un peu dommage de se bloquer pour « quelques dépenses suppélementaires » … mais bon, faut que le budget suive derrière :s

    • Eh oui petite surprise avec sa couleur naturelle

      Les prix sont abusés, mais comme tu le dis, tu ne viens pas ici pour repartir sans voir Uluru.

      Nous avons rencontré des backpackers qui ne sont pas allés voir Uluru, car ils n’avaient plus d’argent pour payer l’entrée. Je trouve ça vraiment stupide, car faire autant de kilomètres pour au final ne rien voir, autant rester sur la côte.

      Je suis entièrement d’accord avec toi en tout cas si on voyage autant prévoir le budget avant de partir pour faire un minimum de choses intéressantes !

  • Magnifique cette terre rouge. Mais il doit pas pleuvoir souvent, car la terre recouvre tout !
    Il y a une saison des pluie ?

    Les prix sont peut-être excessifs pour voir un chef d’oeuvre de la nature, mais qui va s’arrêter si près du but après avoir traversé la moitié du globe !

    • Salut Mathieu ! Effectivement moment magnifique et il ne pleut pas souvent, j’ai entendu dire une fois tous les 2 ans environ. C’est très rare ! Le moment est unique. On dit même des personnes qui voient Uluru sous la pluie qu’elles sont chanceuses qu’il pleut

      Par contre il y en a qui ne vont pas voir Uluru par manque de moyens, si le budget n’est pas bien préparé c’est très facile de dépenser tout son argent sur la route… comme les 5 backpackers que nous avons croisé qui ont rebroussés chemin à quelques kilomètres du but final.

  • Une petite question, on en a plein la vue à Uluru ou pas ? Parce que c’est tout de même quelque chose que l’on a tous vu 10 mille fois en photo avant et du coup, il n’y a pas trop de surprise. Mais malgré ça, certains sites gardent, même sans la surprise, un côté magique, et d’autres non.
    Par contre, moi qui ne connais rien à l’Australie, je ne connaissais pas Kata Tjuta. Belle découverte donc.

    • Hello Laurent !

      Tu poses la bonne question… Nous n’avons pas trouvé Uluru si incroyable que ça. Il n’y a pas trop de surprise effectivement. Nous avons préféré voir les Olgas non loin de là et même le King’s Canyon un peu plus au Nord.

      Ravi de te faire découvrir un peu ce pays Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *